Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Pêche Régionale
Septembre 2018
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Samedi, 17 septembre 2016

Le chemin n'est pas simple, mais l'instant est peut-être décisif. Le président du gouvernement, Philippe Germain, s'est envolé pour participer, d'aujourd'hui à dimanche, au 47e sommet du Forum des îles du Pacifique (FIP), aux États fédérés de Micronésie à Pohnpei, dans l'archipel des îles Carolines. Le FIP, véritable organe politique régional, rassemble les chefs d'État ainsi que de gouvernement, et fixe chaque année les lignes directrices pour les organisations techniques. Telles que la Communauté du Pacifique (CPS), le Programme régional océanien de l'environnement (Proe), ou encore l'Organisation régionale de gestion des pêches.

La Gambie, la Guinée Bissau, la Guinée et le Sénégal, membres de la Commission Sous Régionale des Pêches (CSRP) se sont unis pour contrecarrer la pêche illicite, non déclarée et non règlementée, du 28 août au 1er septembre 2016, dans le cadre de « l'Opération PEDRO CARDOSO NANCO » organisée au titre du projet « Gouvernance, politiques de gestion des ressources marines et réduction de la pauvreté dans l'Ecorégion WAMER (Mauritanie, Sénégal, Gambie, Guinée-Bissau, Guinée, Sierra Leone et Cabo Verde) » financé par l'Union européenne.

Jeudi, 08 septembre 2016

L'Union européenne appuie la coopération régionale pour lutter contre la pêche illégale en Afrique de l'Ouest. Une opération de 4 jours co-financée par l'Union européenne (UE) a permis d'obtenir des résultats concrets dans la lutte contre la pêche illégale. Du 28 août au 1er septembre, la Commission Sous-Régionale des Pêches (CSRP) a organisé une campagne de surveillance en mer afin de contrôler les navires pêchant dans les Zones Economiques Exclusives (ZEE) de la Gambie, du Sénégal, de Guinée-Bissau et de Guinée.

Vendredi, 22 juillet 2016

La Commission européenne a levé mercredi, les sanctions européennes prises contre la Guinée pour insuffisance dans sa lutte contre la pêche illégale. Cette levée de sanction constitue un quitus pour la reprise des échanges entre les deux parties. « La Commission a levé son 'carton rouge' et les mesures commerciales associées aux produits de la pêche en provenance de la République de Guinée », a annoncé le commissaire européen à la Pêche, Karmenu Vella dans un communiqué. La Guinée était sous le coup d'une mesure appelée « carton rouge » depuis novembre 2013.

Vendredi, 10 juin 2016

L'Union européenne ratifie l'accord de pêche controversé avec les Îles Cook. Il ne peut toutefois pas entrer en vigueur pour le moment, puisque le Premier ministre de l'archipel polynésien n'a pas encore signé l'accord. Henry Puna et son gouvernement font face à l'opposition d'une grande partie de la population, qui redoute de lourdes conséquences sur les stocks de thon de la région. L'accord permettrait aux thoniers-senneurs européens, principalement espagnols, de pêcher les espèces de leur choix pendant quatre ans. Un comité doit être prochainement mis en place pour examiner une pétition signée par plus de la moitié des habitants des Îles Cook.

Source: radioaustralia.net.au

Mardi, 07 juin 2016

L’UE et la Mauritanie ont renouvelé pour quatre ans un accord selon lequel 100 bateaux européens pourront pêcher dans les eaux mauritaniennes. Un article d’EurActiv Allemagne. L’accord UE-Mauritanie, auquel le Parlement européen a donné son feu vert, est une aubaine pour les États dont la demande de poissons ne peut être comblée par la pêche des 28. Depuis 2009, les importations de poisson pour la consommation locale ont augmenté de 6 % par an. Rien qu’en 2014, 21 milliards d’euros de poissons ont été importés dans l’UE, soit quatre fois la valeur des importations de viande. L’accord, qui remonte à 1987, est le plus complet jamais signé entre l’UE et un pays africain et fait partie des accords de partenariat de pêche (APP) durables qui permettent à des bateaux européens d’accéder à des zones dans les pays tiers. Il fera également partie de la politique commune de la pêche, grâce à laquelle l’union s’engage à encourager davantage la pêche durable, un contraste frappant avec l’habitude de surpêche le long des côtes africaines.

Source: euractiv.fr

Vendredi, 20 mai 2016

Aux Îles Cook, le Premier ministre fait une concession de taille: Henry Puna accepte qu'un comité examine la pétition déposée par les opposants à la pêche à la senne. Cela fait plusieurs semaines que l'opposition fait pression sur le gouvernement pour qu'il accepte de réévaluer l'intérêt de signer un accord de pêche avec l'Union européenne. 4 100 personnes ont signé une pétition dénonçant cet accord, qui doit permettre aux Îles Cook de recevoir plus de 12 millions de dollars en échange d'un permis de pêche quasiment illimité pour les thoniers-senneurs européens, principalement espagnols, pendant quatre ans. Mais le gouvernement a remis en cause la valeur de la pétition, estimant qu'il était peu crédible que plus de la moitié de la population l'ait signée. On devrait être fixé prochainement.

Source: radioaustralia.net.au

Jeudi, 12 mai 2016

Les navires européens pourront pêcher des crevettes, des poissons démersaux, des thons et de petits poissons pélagiques dans la zone économique exclusive mauritanienne, selon un nouvel accord de pêche UE-Mauritanie d'une durée de quatre ans approuvé en session plénière mardi. En retour, l'UE verserait 59,125 millions d'euros par an à la Mauritanie - 55 pour les totaux admissibles des captures et 4,125 pour soutenir le développement de la politique de pêche par secteur de la Mauritanie. Ce nouveau protocole de pêche, adopté par 585 voix pour, 41 voix contre et 41 abstentions, fait suite à l'expiration de celui prévu pour la période 2012-2014. Il a été signé le 16 novembre 2015 et s'applique de manière provisoire depuis cette date. La plupart des navires européens qui pêchent dans les eaux mauritaniennes sont espagnols, italiens, portugais, français, allemands, lettons, lituaniens, néerlandais, polonais, britanniques ou irlandais. Le premier accord de pêche avec la Mauritanie remonte à 1989 et une série d’autres accords ont été signés depuis pour permettre aux navires européens de pêcher dans les eaux mauritaniennes. L’accord de partenariat actuel est entré en vigueur en 2006 et a été renouvelé pour une période de deux ans en 2012, expirant fin 2014. Après de longues négociations, l’UE et la Mauritanie ont paraphé un nouveau protocole le 10 juillet 2015.

Source: europarl.europa.eu

Vendredi, 06 mai 2016

Seafood Expo Global 2016 (SEG), la plus importante foire commerciale pour la promotion de poissons et de fruits de mer, qui s'est tenue du 26 au 28 avril 2016 à Bruxelles en Belgique, a eu des retombées positives pour les opérateurs locaux qui s'étaient déplacés à l'initiative d'Enterprise Mauritius. Des potentiels d'exportation ont été identifiés dans des marchés tels que l'Allemagne, la Belgique, la Chine, les Etats-Unis, l'Espagne, l'Italie, les Pays-Bas, et le Royaume-Uni. De plus, avec la récente autorisation d'exporter des fruits de mer en Russie, les fournisseurs mauriciens ont eu l'occasion d'établir des contacts avec les acheteurs russes. D'autre part, des investisseurs potentiels ont été exposés aux opportunités d'investissement dans l'économie bleue à l'initiative d'Enterprise Mauritius, de l'ambassade mauricienne à Bruxelles et du Consul mauricien en Belgique. En effet, la zone économique exclusive de Maurice de 2,3 km2 présente des opportunités énormes en ce qui concerne l'exploration d'hydrocarbures et de minerais, les applications en eau profonde et l'aquaculture et la transformation de fruits de mers.

Source: fr.allafrica.com

Mercredi, 23 mars 2016

Un projet étalé sur cinq ans sera mis en œuvre pour développer l’aquaculture marine dans la région de DIANA et l’aquaculture continentale dans les régions des Hauts Plateaux. Une nouvelle forme de partenariat se profile entre Madagascar et l’Allemagne. Cela entre dans le domaine de l’aquaculture marine et continentale. « C’est une grande première dans le pays. En effet, le gouvernement allemand va appuyer ce secteur en finançant à hauteur de 5 millions d’Euros un projet étalé sur une période de cinq ans, soit entre 2016 et 2021 ». Rasamoël Jean-Jacques, le Secrétaire général du ministère des Ressources Halieutiques et de la Pêche, l’a annoncé hier lors de l’ouverture de l’atelier de restitution de la mission de conception du programme de travail de Madagascar dans le cadre du programme global « Pêche et Aquaculture Durable » à l’hôtel Colbert. Techniciens allemands. En fait, « ce partenariat fait suite à une rencontre avec le Représentant de la GIZ qui s’est tenue l’an dernier à Bruxelles en marge de la réunion ACP-Union européenne. La Coopération Allemande s’intéresse ainsi à travailler dans le domaine de la pêche et de l’aquaculture. Des techniciens allemands sont maintenant à Madagascar, et ce depuis deux semaines, pour étudier la faisabilité du projet dans les zones d’intervention prédéfinies tels que les régions de DIANA, Analamanga, Itasy, Vakinankaratra, Amoron’i Mania et Haute Matsiatra », a-t-il poursuivi. Il s’agit notamment d’un partenariat entre le ministère des Ressources Halieutiques et le ministère fédéral allemand de Coopération Economique et de Développement (BMZ) avec la Coopération Allemande (GIZ).

Source: MIDI Madagascar

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>