Septembre 2017
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »
Lundi, 25 septembre 2017

L’Union européenne (UE) et ses États membres sont déterminés à encourager la conservation et la gestion et l’utilisation durables des ressources naturelles, ainsi que la conservation et l’exploitation durable de la biodiversité et des écosystèmes. Ces derniers incluent les forêts, les océans, les zones côtières, les bassins fluviaux et d’autres écosystèmes fournissant des services écosystémiques. Conformément aux engagements internationaux, l’UE et ses États membres ont promis de lutter contre la déforestation illégale et les activités qui y sont associées – dégradation des sols et des forêts, désertification, sécheresse et perte de biodiversité – et de promouvoir les avantages connexes découlant d’une gestion durable, tels que l’amélioration des capacités de résistance et d’adaptation aux changements climatiques.

La Banque européenne d’investissement (BEI) n’accordera pas de prêts au secteur financier local après que les banques zimbabwéennes ont expliqué à l’organisme prêteur que les prêts à moyen terme ne suscitent actuellement que peu d’intérêt, semble-t-il. L’ambassadeur de l’Union européenne (UE) au Zimbabwe, Philippe van Damme, a expliqué la semaine dernière à The Financial Gazette que, alors que la BEI était disposée à avancer l’argent pour des prêts de rétrocession à moyen terme à des banques locales, les établissements financiers ont indiqué qu’une telle mesure n’était pas rentable à l’heure actuelle.

L’Agence allemande de coopération internationale (GIZ) a lancé sa première série de formations visant à renforcer les capacités du personnel agricole régional et local ainsi que des agents de vulgarisation agricole (Agriculture Extension Agents, AEA) en matière de lutte contre les parasites et les maladies. Les parasites et les maladies ont été identifiés comme l’un des principaux obstacles menaçant la réussite du Market Oriented Agriculture Programme (MOAP), un projet de 160 millions d’euros cofinancé par l’Union européenne (UE) au titre du 11e Fonds européen de développement (FED) et par le gouvernement allemand.

La ministre d’État du ministère de la coopération internationale, le Dr Somia A'akad, a rencontré mardi, dans son bureau, le chef de la mission de l’Union européenne au Soudan, l’ambassadeur Jean-Michel Dumond, et a discuté avec lui de plusieurs aspects de la coopération entre le Soudan et l’UE, en particulier dans les domaines économique et du développement, ainsi que des moyens pour faire davantage de progrès dans ces domaines. La ministre a présenté au chef de mission de l’UE une évaluation complète des efforts déployés par l’État, représenté par le ministère de la coopération internationale, pour renforcer la coopération avec les bailleurs de fonds en vue de préparer le document central pour la coordination de l’aide en négociation.

La part du total de l’aide publique au développement affectée au continent africain est en baisse, avertit ONE, l’organisation de campagne et de plaidoyer. ONE a ainsi appelé le G20 à doubler son aide publique au développement d’ici à 2020 pour la porter à 120 milliards de dollars en 2020 contre environ 60 milliards de dollars en 2015. Malgré l’augmentation de 7,4 % de l’aide publique au développement totale au cours de l’année dernière, la part de l’APD allouée aux pays africains a chuté de 4 % depuis 2012 selon un rapport publié par ONE le 11 septembre. Plus de la moitié des personnes les plus pauvres de la planète vivent en Afrique et la part de l’aide mondiale affectée à la région a baissé, passant de 36 % en 2012 à 32 % en 2016, alors que la population africaine a augmenté de 14 % pendant cette période.

Deux nouveaux systèmes d’information en ligne ont été lancés récemment pour augmenter la productivité agricole aux Fidji et dans le Pacifique. Selon la Communauté du Pacifique (CPS), la banque de soutien à la politique agricole et le système d’information agricole pour le Pacifique (PAIS) apporteront bientôt une contribution majeure à la collecte et l’utilisation des données dans le secteur agricole. Christoph Wagner, chef de la coopération auprès de la délégation de l’Union européenne pour le Pacifique, a lancé les deux nouveaux portails en ligne en présence avec des représentants de l’APB de quinze pays ACP du Pacifique (îles Cook, Fidji, Kiribati, Îles Marshall, États fédérés de Micronésie, Nauru, Niue, Palaos Papouasie-Nouvelle-Guinée, Samoa, Îles Salomon, Timor-Oriental, Tonga, Tuvalu et Vanuatu).

Vendredi, 22 septembre 2017

Pierre Amilhat, directeur pour l’Asie, l’Asie centrale, le Moyen-Orient/Golfe et le Pacifique au sein de la direction générale de la coopération internationale et du développement de la Commission européenne, et Dame Meg Taylor, secrétaire générale du Forum des îles du Pacifique (FIP), ont signé un accord de financement d’un montant de 13 millions d’euros en vue de s’attaquer aux causes de l’inégalité entre les hommes et les femmes et de la violence à l’encontre des femmes et des filles dans le Pacifique.

La promotion de solutions et de technologies numériques dans le domaine de la coopération au développement est l’une des grandes priorités de l’actuelle présidence estonienne de l’UE. La stratégie « Digital for Development » (le numérique au service du développement) était donc un point majeur à l’ordre du jour de la réunion, le 11 septembre, des ministres de l’UE et d’Andrus Ansip, vice-président de la Commission en charge du marché unique numérique, qui a explicitement mentionné l’initiative Digital4Development, soutenue par Federica Mogherini, cheffe de la diplomatie européenne.

Jeudi, 21 septembre 2017

Le projet de motion pour une résolution soumise à l’inscription à l’ordre du jour de la plénière du Parlement européen, ce jeudi 14 septembre, comporte la demande de «sanctions ciblées», tant souhaitées par les adversaires d’Ali Bongo. Le document offre également un panorama saisissant de la situation sociopolitique du Gabon. La plénière du Parlement européen programmée pour ce jeudi 14 septembre à Strasbourg, devrait s’intéresser à nouveau au cas du Gabon

Dimanche, 17 septembre 2017

Une importante réunion des Ministres et Hauts fonctionnaires provenant de l’Afrique sub-saharienne, des Caraïbes et des îles du Pacifique se tiendra aux Bahamas, du 18 au 21 septembre. Compte tenu de la valeur totale des exportations de poissons originaires de ces régions sur le marché international, soit 5,3 milliards de dollars US par an, cette réunion visera à renforcer les engagements mutuels à améliorer la gouvernance et à dynamiser le développement de la pêche et de l'aquaculture. La 5e réunion des Ministres ACP chargés de la pêche et de l’aquaculture sera inaugurée le 20 septembre par le Premier ministre des Bahamas, l’hon. Hubert Minnis. Elle durera deux jours et sera précédée de la réunion des Hauts fonctionnaires, prévue les 18 et 19 septembre. Cet événement revêt une importance particulière pour le Groupe des États ACP, dont plus de 60 de ses 79 membres exportent des produits de la pêche maritime et continentale et de l’aquaculture.

« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »
Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>