Mai 2017
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »
Mercredi, 17 mai 2017

L'Union européenne a invité le gouvernement de la Tanzanie à dialoguer sur l'impasse de l'accord de partenariat économique qui a menacé de faire dérailler le pacte commercial entre le bloc et les pays membres de la Communauté de l'Afrique de l'Est. Le chef de la délégation de l'UE en Tanzanie et la Communauté de l'Afrique de l'Est, Roeland van de Geer, ont déclaré qu'ils attendaient la position de Dar es Salaam en la matière. "Ce qui importe, c'est que nous avons un dialogue", a déclaré M. Geer lors des célébrations de la Journée de l'Europe Dans la capitale politique tanzanienne Dodoma la semaine dernière. "La Tanzanie a ses propres convictions, l'UE en a la leur. La Tanzanie est un pays souverain et devrait prendre ses propres décisions", at-il souligné, soulignant l'importance du dialogue.

Un nouveau partenariat stratégique entre l'UE et l'Afrique a été lancé le 4 mai, l'agriculture étant l'un des principaux piliers de la nouvelle stratégie. Le secteur agroalimentaire est considéré comme un domaine clé par lequel l'UE peut soutenir le développement rural et urbain en Afrique. Selon un document commun de la Commission européenne et du Haut représentant de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini, l'UE Facilitera les investissements du secteur privé dans le secteur agroalimentaire africain, en s'appuyant sur des initiatives telles que l'Instrument de financement de l'agriculture existant (AgriFI), afin de stimuler les emplois et de répondre à la sécurité alimentaire.

Jeudi, 11 mai 2017

Le Conseil des ministres africain des Caraïbes et du Pacifique (ACP) a commencé une réunion hier avec un appel au groupe de 79 membres pour faire face à leurs obligations financières afin de permettre à leur groupe de mieux survivre à un environnement mondial en pleine mutation. Patrick I Gomes, lors de la 105e session du Conseil, a déclaré qu'une condition préalable au bien-être continu du Groupe ACP en général et au Secrétariat en particulier est de mieux servir tous nos acteurs. «J'aimerais donc faire appel aux États membres pour qu'ils poursuivent vos efforts en vue du paiement en temps voulu des obligations statutaires afin d'améliorer notre autonomie et le bon fonctionnement du secrétariat

Les 29 entreprises belges en mission économique au Togo et au Bénin cette semaine ont bénéficié d'un accès privilégié aux dirigeants des pays, appuyés par la secrétaire d'Etat bruxelloise en charge du Commerce extérieur, Cécile Jodogne. Une manière d'accélérer les démarches pour les investisseurs belges à la recherche d'opportunités sur place. En quelques jours, la secrétaire d'Etat a ainsi rencontré une multitude de ministres et de hauts responsables du Togo et du Bénin, souvent accompagnée de représentants des entreprises belges. "La présence d'un officiel belge nous offre une visibilité et facilite l'accès à des ministres ou aux instances de régulation. Cela fait fortement la différence dans cette région", a confié Clémentine Fournier, directrice commerciale Afrique de la société Bics, spécialisée dans les infrastructures internationales pour les opérateurs télécoms.

Lomé, le 12 avril 2017-Le Togo a été sélectionné avec 4 autres pays pour présenter et partager son expérience du volontariat national le 7 juin prochain à Bruxelles. Ce sera à l’occasion des Journée Européennes du Développement. Le Togo a été choisi pour le succès initial de son programme de volontariat national et sa contribution à certains thèmes prioritaires comme la jeunesse, l’égalité des genres, le travail décent. Le pays a été sélectionné pour participer au séminaire sur le web organisé à cet effet le 7 juin 2017 à Bruxelles. Forum européen sur la coopération internationale et le développement, les Journée Européennes du Développement rassemblent chaque année plusieurs chefs d’Etat et de Gouvernement, de grandes personnalités et des milliers de participants et d’organisations venus du monde entier.

Le Botswana devrait continuer à coopérer avec l’Union européenne (UE), malgré l’incertitude découlant de la décision du Royaume-Uni de sortir du marché commun européen, a annoncé mardi le journal gouvernemental DailyNews.L’ambassadeur du Botswana en Belgique et à l’Union européenne, Samuel Outlule a déclaré que les accords commerciaux de son pays avec l’UE étaient encore en vigueur et que les implications juridiques de la sortie de la Grande-Bretagne du bloc européen (Brexit) étaient « encore à vérifier » « Bien sûr, il y a beaucoup de questions qui doivent encore être élucidées parce que la relation a évolué depuis plus de 40 ans, donc il existe un certain nombre de lois et d’arrangements réglementaires en matière commerciale », a déclaré Outlule.

Pour le représentant allemand en Afrique, le commerce entre l’Europe et l’Afrique est « presque insignifiant ». La faute aux mauvais accords de partenariat mis en place par l’UE, mais aussi aux gouvernements africains qui « ne sont pas à la hauteur ». Guenther Nooke, commissaire pour l’Afrique auprès du ministère allemand de la Coopération économique et du Développement, a dépeint un tableau plus pessimiste de la situation en Afrique lors d’un événement organisé à Bruxelles par la fondation Konrad Adenauer. Ses critiques apparaissent d’autant plus sévères que l’Allemagne accueillera cet été le sommet du G20, explicitement consacré à l’Afrique, à Hambourg.

La commission commerce international est en Afrique de l’Ouest pour surveiller la mise en application des Accords de partenariat économique. Une équipe de six eurodéputés, dirigés par Bernd Lange (groupe S&D), est au Ghana et en Côte d’Ivoire pour rencontrer les politiques locaux, les dirigeants d’entreprise et les membres de la société civile du 18 au 20 avril. Le séjour se clôturera par une conférence de presse dans la capitale ghanéenne, Accra. Le voyage intervient dans un contexte de scepticisme concernant les Accords de partenariat économique (APE), étant donné que le représentant spécial de l’Allemagne pour l’Afrique, Günther Nooke, a indiqué la semaine dernière que ces derniers n’étaient « pas une réussite, ni pour l’Afrique, ni pour l’Europe ».

En février dernier, quand le président Jacob Zuma appelait devant le Parlement à une meilleure distribution des revenus entre ménages noirs et blancs et à une meilleure redistribution des terres, les observateurs étaient sceptiques. Aujourd’hui, le chef d’État au pouvoir depuis huit ans est contesté au sein même de son parti, l’African National Congress (ANC), y compris par des figures illustres comme son prédécesseur Thabo M’Beki et son vice-président Cyril Ramaphosa.

Jeudi, 04 mai 2017

Pendant trop longtemps, les idées néolibérales ont dominé les problèmes de l'économie du développement, et il est facile de voir pourquoi. Lorsque les pays riches ont mis leur succès à l'ouverture commerciale accrue et à la mobilité du capital, il est compréhensible que les pays en développement voudraient également un goût. L'argument le plus célèbre pour cette ligne de pensée est que, lorsque les pays déplacent les biens plus facilement entre eux, ils encouragent le flux d'idées et d'innovations. La question de savoir comment le commerce régional peut promouvoir le développement au Nigeria est importante. Au fil du temps, les blocs commerciaux régionaux ont traversé l'Afrique - une réponse à l'argument selon lequel le sous-développement de l'Afrique est dû à un faible commerce intrarégional.

« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »
Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>