Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Politique ACP-UE
Décembre 2018
L Ma Me J V S D
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Mercredi, 23 mai 2012

Le commissaire européen au Développement, M. Piebalgs,  a représenté la Commission européenne à l'occasion du 10e anniversaire de la restauration de l'indépendance, ainsi que de la cérémonie d'investiture du nouveau président élu au Timor oriental,  S.E Taur Matan Ruak , suite à l'invitation  par l'ancien président du pays, José Ramos Horta, au Président Barroso.

Mardi, 22 mai 2012

Considérant l’évolution des relations au sein du groupe ACP avec l’Union européenne et suite à des inquiétudes récentes à ce propos, les ambassadeurs de Samoa et de Jamaïque soulignent qu’il est nécessaire de maintenir unité et innovation parmi les membres ACP. En outre, en raison des changements géographiques liés au réveil des économies émergentes et des enjeux actuels tels que les changements climatiques et la sécurité alimentaire, les discussions essentielles suivent désormais dans la direction que le groupe ACP devra prendre à l’avenir.

Les délégations du groupe ACP ont fait leurs adieux à S.E. Kadré Désiré Ouedraogo, dont la mission en tant que doyen des comités ACP des ambassadeurs a pris fin et qui dirigera désormais la Commission de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Lundi, 21 mai 2012

En prélude au sommet du G8, la Commission européenne a organisé ce 18 mai le lancement de la « Nouvelle alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition ». L’UE supporte activement les préparatifs de la « Nouvelle Alliance » qui vise à augmenter la productivité, les investissements du secteur privé national et international ainsi que la technologie en Afrique.

Même si ces derniers mois, les quelques réserves émises quant à la politique étrangère de l’UE ont fait la une, la dernière semaine des informations ont présenté des critiques sur un ton plus positif. Suite aux réunions,  l'accord de commerce et de développement, un APE intérimaire,  conclu par l’UE et quatre États d’Afrique orientale et australe, à savoir Maurice, Madagascar, les Seychelles et le Zimbabwe, a pris effet. Ces quatre pays vont progressivement ouvrir leurs marchés aux exportations européennes au cours des quinze prochaines années, avec des exceptions pour certains produits considérés comme sensibles.  A cet égard, Karel De Gucht, commissaire européen chargé du commerce déclare : «Il s’agit d’une excellente chose et je félicite l’ensemble des négociateurs et des collègues pour les efforts qu’ils ont déployés. Avec cet accord commercial, nous espérons accompagner le développement de nos partenaires d’Afrique orientale et australe et offrir des perspectives d’échanges durables et plus intéressantes.»
Egalement, quelques bonnes nouvelles qui méritent notre attention,  font référence au Guyana et aux îles Salomon. Premièrement, les parlementaires du Guyana ont unanimement approuvé une motion autorisant la ratification de l’accord de partenariat économique. Le Guyana rejoint ainsi les autres pays ayant déjà ratifié l’accord (Antigua-et-Barbuda, Belize, la Dominique et la République dominicaine). Jusqu’à présent, le CARIFORUM est la seule région à avoir conclu un APE complet avec l’Union européenne.
En deuxième lieu, Rappelant le rôle de l’UE en tant que « moteur de développement », M. Gordon Darcy Lilo, Premier ministre des îles Salomon, a expliqué que l’UE demeurerait un partenaire majeur. Il a également noté que, dans le cadre des arrangements prévus par l’Accord de Cotonou, les îles Salomon recevaient déjà une assistance substantielle dans des domaines de développement importants, tels que l’agriculture et le changement climatique.
L’Ouganda a notamment attiré l’attention de la communauté de développement.  Afin de trouver les moyens de mettre en œuvre une nouvelle approche en matière de coopération au développement, et conformément à la communication récente de la Commission européenne intitulée « Programme pour le changement », des rencontres ont eu lieu la semaine dernière entre la délégation de l’UE en Ouganda et des représentants de l’Afrique de l’Est.

  • Bookmark and Share
  • Email
  • Imprimer
Mercredi, 16 mai 2012

Bien que l’Ouganda soit souvent considéré comme un pays essentiellement agricole, ses récentes performances ont été jugées quelque peu « décevantes ». Selon un article publié par New vision, face au manque de financement dans ce secteur, le pays ne peut pas atteindre son potentiel optimal et ainsi devenir une grande puissance agricole en Afrique de l’Est.

Encore une fois, des crises en Afrique, ainsi que l'engagement de la Chine sur le continent, obligent l'UE à réévaluer sa propre politique. Selon des dernières informations publiées par le service de presse du Parlement européen, la commission des affaires étrangères (AFET),  a conseillé de prendre des mesures sur les crises en Afrique de l'Ouest, centrale et orientale, en particulier au sujet des tensions entre le Soudan et le Sud-Soudan.  A cet égard, les députés de la commission AFET ont notamment rappelé le rôle de la Chine dans la région, car le pays a été très dynamique au Soudan et au Sud Soudan. Soulignant le retard de réaction de l’UE à la situation ,  le député Mario Mauro a demandé : « Quel est le rôle de l'UE ici? »

Mardi, 15 mai 2012

A l’occasion de la journée de l’Europe, M. Gordon Darcy Lilo, Premier ministre des îles Salomon, a adressé ses félicitations à l’Union européenne. Rappelant le rôle de l’UE en tant que « moteur de développement », il a expliqué que l’UE demeurerait un partenaire majeur. Il a également noté que, dans le cadre des arrangements prévus par l’Accord de Cotonou, les îles Salomon recevaient déjà une assistance substantielle dans des domaines de développement importants, tels que l’agriculture et le changement climatique.

Avec l’accord de partenariat économique intérimaire (APEI), le Zimbabwe bénéficiera d’un plan de financement de 50 millions d’euros dans le cadre du Programme d’appui à l’intégration régionale (RISP) pour l’aider à développer ses échanges commerciaux. Selon M. Aldo Dell'Ariccia, l’ambassadeur européen au Zimbabwe, « cette facilité comprend également une assistance technique qui facilitera l’accès des entreprises zimbabwéennes aux informations actualisées sur le marché européen, mais permettra aussi aux investisseurs de dresser une image réaliste de l’environnement d’affaires au niveau local».

Afin de trouver les moyens de mettre en œuvre une nouvelle approche en matière de coopération au développement, et conformément à la communication récente de la Commission européenne intitulée « Programme pour le changement », des rencontres ont eu lieu la semaine dernière entre la délégation de l’UE en Ouganda et des représentants de l’Afrique de l’Est. Les négociations ont également eu pour but de préparer l’exercice de programmation du 11ème FED (Fonds européen de développement).

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>