Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Politique ACP-UE
Janvier 2019
L Ma Me J V S D
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Vendredi, 12 octobre 2018

En quoi consiste l’accord de partenariat de Cotonou (APC) ? Signé en juin 2000, l’APC est un traité entre l’Union européenne (UE) et 79 pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP). Ses principaux objectifs sont la réduction de la pauvreté, le développement durable et l’intégration économique des pays ACP dans l’économie mondiale à travers la coopération au développement, la coopération politique et la coopération économique et commerciale.

Ce mois-ci, l’Union européenne (UE) et le Groupe des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) entameront les négociations afin de décider du cadre d'un nouvel accord de partenariat de Cotonou (APC), qui devrait être en place en février 2020. Alors que le processus débute, il est utile d’examiner les voies potentielles de collaboration entre le Groupe ACP et l’UE, ainsi que la manière dont les entraves potentielles et les nouveaux partenariats concurrents pourraient miner l’accord.

Les discussions sur un nouvel accord entre les pays ACP et l’UE ne porteront leurs fruits que si leurs deux parties prennent ensemble le chemin de la prospérité. C’est ce qu’écrit le négociateur en chef du Groupe ACP, Robert Dussey, sur les négociations post-Cotonou. Robert Dussey est ministre des affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration du Togo, et le négociateur en chef du Groupe ACP pour l’accord post-Cotonou.

Selon la présidente de la Jamaica Promotions Corporation (JAMPRO), Diane Edwards, il faut augmenter le nombre d’exportations de produits à valeur ajoutée vers l’Union européenne (UE) afin de juguler le déclin du commerce au sein de la région. « Nous devons nous diversifier et nous éloigner de marchandises de base tels que la banane et le sucre pour nous tourner vers des produits à valeur ajoutée. Par exemple, le café peut devenir un produit à valeur ajoutée.

Mardi, 09 octobre 2018

L’Allemagne va financer à hauteur d’environ 40 millions d’euros la première centrale solaire de Côte d’Ivoire, a annoncé son ambassade à Abidjan, mercredi 3 octobre. D’une puissance de 37,5 MWc (mégawatt-crête, la puissance électrique maximale), cette centrale de Boundiali, dans le nord, doit aider le pays ouest-africain à porter la part des énergies renouvelables dans son mix énergétique à 11 % d’ici à 2020, son objectif affiché.

Un prêt de 90 millions d'euros vient d'être octroyé ce 8 octobre à SIFCA afin de financer les investissements agricoles de ses filiales. Proparco a organisé le prêt avec le cofinancement de son homologue hollandais, FMO, et Société Générale.

La Commission européenne mobilise 5 millions d'euros en faveur d’un nouveau projet de renforcement des capacités visant à soutenir les pays africains à mettre en œuvre et à appliquer les règles mondiales en matière de douane et de facilitation des échanges, à la suite d'un accord signé hier avec l'Organisation mondiale des douanes (OMD). Le projet, qui sera mis en œuvre par l'OMD, vise principalement à promouvoir le "Système harmonisé" ou SH actualisé.

Lundi, 08 octobre 2018

Après la présentation de sa lettre de créance, le nouvel ambassadeur, chef de la délégation de l’Union européenne au Bénin, Olivier Nette, a convié les journalistes à un déjeuner ce jeudi 4 octobre à sa résidence. Occasion pour lui de discuter avec ces hommes de médias sur les nouvelles orientations de l’Europe dans son partenariat avec l’Afrique en général et le Bénin en particulier. L’Europe a une nouvelle politique étrangère qui se met en place.

L’Union européenne annonce 44 milliards d’investissements dans les projets de développement des énergies propres en Afrique, au sud du Sahara. Objectif : libérer le potentiel des énergies renouvelables sur le continent afin d’améliorer les conditions de vie des populations et de préserver l’environnement. L’Union européenne (UE) considère que l’engagement financier est indispensable à la lutte contre les changements climatiques.

Pour l’ingénieur Henri Prévot et le député centrafricain Jean-Pierre Mara qui s’expriment dans une tribune au « Monde », les efforts de la France en faveur du solaire trouveraient un terrain plus efficace en Afrique que sur le territoire national.

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>