Juin 2017
L Ma Me J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Vendredi, 17 mars 2017

Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international, a réuni le 17 mars les partenaires de la société civile actifs dans le domaine du développement et de la solidarité internationale à l’occasion de la publication du premier document d’orientation relatif au partenariat entre le ministère et la société civile. Jean-Marie Le Guen, secrétaire d’Etat chargé du développement et de la Francophonie, a participé à cette rencontre. Élaboré à la demande du comité interministériel pour la coopération internationale et le développement et en lien avec les organisations concernées réunies au sein du conseil national du développement et de la solidarité internationale, ce document définit le périmètre, les ambitions et les moyens de ce partenariat, et les pistes pour l’approfondir. Les organisations de la société civile sont des acteurs majeurs de notre politique de développement et de solidarité internationale.

L’Union européenne devrait commencer les décaissements prévus dans le 11ème FED, cette année. Le développement rural est mis en avant. Un décaissement attendu avant la fin de l’année. À entendre l’ambassadeur de l’Union européenne, Antonio Sanchez Benedito, la somme de 90 millions d’euros devrait être engagée sur le 11ème Fonds européen de développement (FED) cette année, pour soutenir le développement rural. « Cette année, il y aura 90 millions d’euros pour le développement rural avec un programme dans le Nord, et un autre grand programme de portée nationale », a-t-il déclaré hier, lors d’un point de presse donné à l’issue du dialogue politique tenu à Maha­zoarivo.

La baisse drastique des dépenses d’aide au développement annoncée par Donald Trump risque de mettre en péril les efforts internationaux de lutte contre la pauvreté. Le premier budget fédéral présenté par le président Donald Trump est de mauvais augure pour la lutte mondiale contre la pauvreté. Honorant sa promesse de campagne de concentrer les dépenses publiques sur le sol américain, Donald Trump a annoncé une réduction drastique des dépenses de solidarité internationale. Dans la proposition, qui devra être approuvée par le Congrès, le budget de l’aide au développement américain serait réduit de 28%. Autre cible, la contribution des États-Unis au budget de l’ONU serait coupée, alors même que l’organisation peine à faire face à la multiplication des situations d’urgences dans le monde.

Autant pour la restructuration des forces de sécurité que pour l'appui à des projets économiques importants, Paris entend être à l'unisson d'Abidjan. « Le chef de l'État a confirmé le soutien de la France aux efforts de la Côte d'Ivoire en matière de restructuration des forces de sécurité, en particulier dans leur préparation au déploiement dans le cadre d'opérations de maintien de la paix des Nations unies ou de l'Union africaine », vient d'indiquer un communiqué de la présidence française à l'issue d'une rencontre entre François Hollande, le chef de l'État français, et Alassane Ouattara, le président de la Côte d'Ivoire.

C'est le retour de bonnes relations entre la Gambie et l'Union européenne. La situation n'était pas au beau fixe, surtout après l'expulsion en juin 2015 de la représentante de l'UE à Banjul. Le président Adama Barrow est actuellement en tournée en Europe, il était ce jeudi à Bruxelles. Le chef de l'Etat gambien a également rencontré le président de la Commission européenne, du Conseil européen et la chef de la diplomatie européenne. Objectif : relancer la coopération économique. L'Union européenne a confirmé le déblocage de 75 millions d'euros pour financer des mesures d'aide immédiates. Une aide destinée aux populations vulnérables et à la réhabilitation des routes.

Relégués au second plan depuis des décennies, les pays du Commonwealth veulent tirer profit de la future sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne pour relancer le commerce entre eux. Les 52 pays membres de l'organisation - anciens territoires de l'Empire britannique pour la plupart - voient dans le Brexit une opportunité de renforcer leurs liens, aidés par une langue commune et des systèmes législatifs proches. La Première ministre britannique Theresa May, qui souhaite sortir du marché unique européen, a insisté sur la construction d'un Royaume-Uni "ouvert sur le monde" qui signera ses propres accords commerciaux avec les États-Unis, les puissances asiatiques et les pays du Commonwealth.

Vendredi, 10 mars 2017

L'Union européenne reste gravement préoccupée par la situation politique en République démocratique du Congo (RDC) provoquée par le blocage dans la mise en œuvre de l'accord politique inclusif du 31 décembre 2016, ainsi que par la situation sécuritaire dans plusieurs régions du pays, où un usage disproportionné de la force est observé. La situation est aggravée par une crise économique et budgétaire qui touche très durement la population. L'UE salue l'accord du 31 décembre 2016 qui représente la seule voie pour asseoir la légitimité nécessaire aux institutions qui devraient gérer la transition, y compris celle de la présidence. Ni la disparition du leader de l'opposition Etienne Tshisekedi, ni la situation sécuritaire ne doivent offrir de prétexte pour remettre en question ce processus qui doit mener à une alternance démocratique et pacifique du pouvoir.

Le géant du paiement Mastercard et la fondation britannique Cafédirect Producers se sont associés pour créer 2KUZE, une place de marché mobile conçue pour aider les petits agriculteurs d'Afrique de l'Est à vendre et à recevoir des paiements. 2KUZE, qui se traduit phonétiquement par « nous allons grandir ensemble » en swahili, a été développé au Mastercard Lab for Financial Inclusion et a été testé sur 2.000 fermes au Kenya.

Venu participer à l’animation du stand que tient le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad), le délégué européen de ladite institution, Jean-Michel Sers, a annoncé la mise en place d’une enveloppe de 28 millions d’euros (plus de 18,3 milliards de FCfa) en faveur de la recherche agricole en Afrique. Objectif, imprimer une dynamique inclusive aux résultats de la recherche en faveur des producteurs. Le délégué européen du Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad), Jean-Michel Sers, est convaincu de la nécessité d’imprimer une nouvelle dynamique à la recherche agricole en Afrique.

L'Union européenne (UE) va accorder 8,1 milliards de francs CFA au Congo pour contribuer au renforcement de l'économie congolaise et à la création des emplois de manière à promouvoir le développement socio-économique harmonieux du Congo-Brazzaville, a annoncé mercredi la radio publique. L'UE accorde cette enveloppe dans le cadre de la deuxième phase du Projet de renforcement des capacités entrepreneuriales et commerciales (PRCCE II), lancé mardi à Brazzaville par le ministre de la Construction, de l'Urbanisme, de la Ville et du Cadre de vie, Claude Alphonse N'silou. D'une durée de 4 ans, le projet vise à former et à accompagner 5.000 PME, associations et créateurs d'entreprises; structurer 1.250 PME en clusters; renforcer chaque année les capacités de 200 bureaux d'études et cabinets de conseils locaux; accompagner 300 demandeurs de crédits; rendre opérationnelles deux antennes du Centre de médiation et d'arbitrage du Congo (CEMACO).

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>