Juillet 2015
L Ma Me J V S D
29 30 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2



Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Jeudi, 26 mars 2015

L'Europe a mis fin à des années de blocage sur le dossier OGM : le droit sur les OGM en Europe entrera en force vingt jours après la publication du droit dans le Journal Officiel de l’UE, suivant le vote final au Parlement Européenne (Strasbourg, le 11 mars). Jusqu'à présent, la Commission autorisait les OGM après avis de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), mais se retrouvait systématiquement confrontée à l'hostilité des Etats anti-OGM(ils sont 19, dont la France, à s'opposer à ces cultures).  Actuellement, le maïs MON810 du groupe américain Monsanto est le seul OGM est actuellement cultivé en Europe. Huit dossiers d'OGM attendent une autorisation européenne de culture: le MON810 (demande de renouvellement), le TC1507 de l'Américain Pioneer, proposé à la culture par la Commission en novembre 2013 sous la pression d'un arrêt de la Cour de justice de l'Union européenne, ainsi que six autres maïs de Pioneer, Dow AgroSciences et Syngenta.

Selon l'Autorité européenne de sécurité des aliments (l’Efsa), les résidus de pesticides sont présents dans près de la moitié des denrées consommées en Europe : la plupart dans les limites légales et sans effet sur la santé. L’Efsa a mené les analyses sur 81 000 échantillons de fruits et légumes, aliments transformés et vins en 2013. Les résultats demontrent  une présence de 685 pesticides ; 45 % de l'alimentation européenne contient des résidus de pesticides. L'Efsa ajoute qu’il y a une nette différenciation entre les produits issus de pays tiers, où ce pourcentage atteignait 5,7 %, et ceux provenant de l'UE, où il se situait à 1,4 %. Cependant, l'ONG PAN (Réseau pesticides action Europe) reproche à l'Efsa de ne pas user "de bonnes méthodes pour évaluer la toxicité" des pesticides, en particulier les effets de l'exposition cumulée et durable à ces substances, et dénonce des seuils légaux trop élevés.

Mercredi, 04 mars 2015

Oxfam a révélé que trois banques françaises n’ont pas respecté leur promesse de cesser la spéculation sur les matières premières agricoles. «Trois groupes bancaires français proposent toujours à leurs clients des outils permettant de spéculer sur les prix des matières premières agricoles: BNP Paribas, Société Générale et BPCE via Natixis», précise l’ONG. L’organisation souligne que «ces activités toxiques mettent en péril le droit à l'alimentation de centaines de millions de personnes».

La chocolaterie ivoirienne de la compagnie française CEMOI commencera ses activités en mai prochain. L’infrastructure  a coûté 4 milliards de francs Cfa à l’entreprise, et lui permettra de créer 350 emplois directs. L’installation de cette usine dans la région du monde dominée par le chocolat importé, constitue une anticipation sur l’avenir, et l’occasion pour la compagnie de se positionner sur le marché ouest-africain.

La société Mars Chocolate UK et la Fondation pour le commerce équitable (R.-U.) ont renforcé leur partenariat international d'approvisionnement Fairtrade pour le cacao et se sont engagés dès l'automne 2015 à ne s'approvisionner qu'en cacao certifié commerce équitable pour les barres Mars vendues au R.-U. et en Irlande. Leur objectif spécifique est d'offrir plus de possibilités aux cacaoculteurs de vendre leur produit aux conditions du commerce équitable. En 2009, Mars a été la première entreprise mondiale de chocolat à s'engager à n'utiliser que du cacao issu de l'agriculture durable dans tous ses produits à base de chocolat d'ici 2020. 

Mercredi, 25 février 2015

Le Kenya est le deuxième exportateur de 'french beans', comme on les appelle là-bas, à destination de l’Europe, surtout à contre-saison. Actuellement, il est un secteur critiqué qui cherche à se verdir et se battre contre la gaspillage alimentaire, l’utilisation de pesticides et l’utilisation des filets anti-insectes. Au total, les 150 000 fermes kényanes ont exporté en 2014 pas moins de 200 000 tonnes de légumes frais et transformés, dont 32 000 tonnes de haricots verts en vrac, mais aussi en barquettes et sachets, à destination de la Grande-Bretagne, des Pays-Bas, de la France et de l’Espagne. Un marché évalué à 300 millions d’euros par an, dont 20 millions pour les haricots.

Une délégation d’Afrique du Sud rendra visite à des pays européens afin d'y clarifier les procédures d’inspection de la maladie des tâches noires des agrumes. Actuellement, la maladie fait perdre annuellement au moins 1 milliard de ZAR (86 millions de $US) à l’industrie.  Une réduction des interceptions de produits transitant par Rotterdam a bien été constatée, avec 30 cas en 2013 pour 5 cas seulement en 2014, mais les exportateurs sud-africains se disent préoccupés par les incohérences entre les procédures et méthodes d’échantillonnage pratiquées par les pays tiers importateurs. Ils s’interrogent également sur les interceptions dans les marchés concurrents, comme l’Espagne, l’Italie et la France.

Après des données au quatrième trimestre sur la demande en cacao moins bonnes que prévu pour l’Europe, l’Amérique du Nord et l’Asie, le prix élevé du cacao contribuera encore à freiner la demande des chocolatiers. À Londres, les cours à terme du cacao ont augmenté de plus de 13 pour cent en 2014, en partie à cause des prévisions selon lesquelles la production pourrait chuter cette saison en Côte d’Ivoire et au Ghana, les deux plus grands producteurs mondiaux. Le ralentissement de l’économie en Europe, un grand centre de consommation de cacao, est l’une des raisons invoquées pour expliquer la baisse de la demande.

Vendredi, 13 février 2015

La Confédération nationale des producteurs de cacao dominicains (Conacado) sera au Royaume-Uni pour la Quinzaine du commerce équitable. « Choisissez des produits qui changent des vies » constitue cette année le crédo de la campagne qui met l'accent sur les produits clés que sont les fèves de cacao, le thé et le sucre. Actuellement, seul 1,2 % de la production mondiale de cacao est commercialisé selon les normes de l'organisation. Conacado (certifié Fairtrade depuis 1997), composé de 182 associations de petits producteurs provenant de huit régions qui regroupent 1 000 agriculteurs, a pu obtenir le meilleur prix possible pour leurs approvisionnements. Cafédirect, Green & Blacks, Divine Chocolate, Ben & Jerry’s, Cadbury Dairy Milk, Starbucks, Sainsbury’s et Co-operative comptent parmi les détaillants et les marques britanniques qui soutiennent la Quinzaine du commerce équitable.

Vendredi, 06 février 2015

Cocoa Touton Processing Company Limited, filiale de Touton SA, a conclu un accord de trois ans avec l'Office du Cacao du Ghana (GCB) portant sur la transformation d'environ 50 000 tonnes de cacao par an. Le Ghana est le deuxième plus gros producteur de cacao au monde. Le directeur général du GCB, Stephen Kwabena Opuni, s'attend à ce que cette accord ajoute de la valeur aux fèves de cacao, génère de nouvelles opportunités d'emploi, particulièrement chez les jeunes, et augmente la consommation de cacao au Ghana et en Afrique de l'Ouest. L'Afrique de l'Ouest fournit actuellement les deux tiers de la récolte mondiale de cacao ; la Côte d'Ivoire étant en tête de la production (1,22 million de tonnes), suivi par le Ghana, le Nigéria, le Cameroun et le Togo.

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>