Décembre 2016
L Ma Me J V S D
28 29 30 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Jeudi, 08 octobre 2015

Le Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA) a vivement encouragé l'Italie à investir en Zambie et dans la région du COMESA afin de dynamiser l'économie. Le secrétaire général du COMESA, Sindiso Ngwenya, a déclaré que 870 millions de personnes souffraient de sous-nutrition pendant que d'autres mourraient de maladies, d'où la nécessité pour tous les états membres de développer des modes de vie durables et d'utiliser des technologies adaptées, afin de créer un équilibre entre la disponibilité et la consommation des ressources. Lors de la présentation de la lettre de créance de l'Italie par le biais de son représentant auprès du COMESA à Lusaka, il a été annoncé que l'Italie constituait le principal contributeur du Fonds européen de développement avec lequel COMESA entretient des liens bilatéraux et multilatéraux.

Lundi, 05 octobre 2015

Le COLEACP souscrit à l’ agenda 2030 en multipliant ses collaborations et ses partenariats. Pour relever les défis multiple associés avec l’agriculture, le COLEACP diffuse son approche de la coopération au développement grâce à des partenariats stratégiques, qui par ailleurs constituent les bases de son soutien futur au secteur agroalimentaire dans les pays ACP. En outre, l'agriculture est vitale pour le développement inclusif et durable dans les pays ACP, car étroitement liée aux questions de sécurité alimentaire et parce qu’elle constitue un vecteur de développement économique dont les bénéfices peuvent se propager à d'autres secteurs de l'économie.

En vertu d'une directive récente, les 28 états membres de l'UE avaient jusqu'au 3 octobre pour demander l'interdiction sur leur sol de la culture d'OGM déjà autorisés par l'UE, ou en voie d'autorisation. Dix-neuf Etats membres de l'UE ont au final demandé l'interdiction sur tout ou partie de leur territoire de la culture d'organismes génétiquement modifiés (OGM). La Slovénie, Malte, le Luxembourg et le Danemark ont fait des demandes de dernière minute. Tandis que la Bulgarie, l'Allemagne, Chypre, la Lettonie, la Grèce, la Croatie, la France, l'Autriche, la Hongrie, la Pologne, les Pays-Bas, la Lituanie et l'Italie ont déjà fait la demande. Le Royaume-Uni a également fait une demande pour l'Ecosse, le Pays de Galles et l'Irlande du Nord, et la Belgique pour la Wallonie, a précisé la Commission européenne.

Jeudi, 24 septembre 2015

Par décision du 17 septembre 2015, le Conseil constitutionnel a levé l’interdiction de fabrication et d’exportation de contenants pour aliments fabriqués à partir de bisphénol A (BPA), tout en confirmant l’interdiction de la commercialisation et de l’importation de la substance. Utilisé pour conserver le goût des aliments et pour les protéger de toute contamination microbiologique, le BPA est interdit en France depuis le 1er janvier 2010. De nombreuses études ont démontré les effets néfastes sur la santé de l'exposition au bisphénol A.

Dans le cadre du sommet de l'ONU sur les Objectifs de développement durable (ODD), la Fairtrade Foundation a accusé l'UE, et plus particulièrement le Royaume-Uni, d'« incohérence politique ». Selon elle, le Royaume-Uni et l'UE soutiennent « des modifications préjudiciables de la réglementation en matière de commerce du sucre » qui porteront atteinte aux efforts déployés en termes de développement durable. La Fairtrade Foundation fait référence à une étude récente du Département de développement international du Royaume-Uni qui démontre que la suppression des limites imposées sur les betteraves à sucre de l'UE (une mesure qui devrait entrer en vigueur en octobre 2017) pourrait faire basculer dans la pauvreté 200 000 producteurs de sucre des pays ACP d'ici 2020.

Vendredi, 18 septembre 2015

CTA, en collaboration l’IFPRI, le CTA, le Secrétariat ACP, la Commission européenne et l’Organisation Panafricaine des Agriculteurs (PAFO) a organisé le Table ronde et lancement du Portail sur la sécurité alimentaire, le 16 Septembre 2015, au Secrétariat ACP.
La révolution des données dans l’agriculture est devenue un atout majeur pour la transformation agricole en Afrique. La disponibilité de données utiles, pertinentes et fiables sur le secteur agricole est nécessaire pour une planification efficace, un suivi et une évaluation des politiques de développement agricole et pour augmenter l’impact sur le terrain. En savoir plus à bruxellesbriefings.net

Selon les statistiques, le continent africain est encore loin de l'indépendance alimentaire. En outre, le G8 soutient directement le développement des OGM sur le continent africain, où la culture progresse lentement. La promesse faite par les organismes génétiquement modifiés (OGM) semble alléchante pour l'Afrique, exposée à de fortes sécheresses et à un besoin de productivité croissante du secteur agricole. Actuellement, l'Afrique achète en moyenne l'équivalent de 50 milliards de dollars de denrées alimentaires aux pays développés chaque année. Une dépendance qui pourrait s’aggraver sous le coup de la hausse massive de la population du continent, qui devrait doubler d’ici à 2050, pour atteindre 2,4 milliards.

L'Allemagne souhaite dynamiser le secteur agricole africain en finançant 13 « centres d'innovation verte » grâce au savoir-faire allemand. Gerd Müller, ministre allemande au Développement explique, « L'Afrique peut devenir auto-suffisante. Et l'Allemagne veut aider le continent». Dans les deux années à venir, son ministère devrait verser plus de €80 millions d'aide aux centres. Pour certains, le projet cherche à ouvrir de nouveaux marchés aux exportations allemandes.

Vendredi, 11 septembre 2015

CTA, en collaboration l’IFPRI, le CTA, le Secrétariat ACP, la Commission européenne et l’Organisation Panafricaine des Agriculteurs (PAFO) organise le Table ronde et lancement du Portail sur la sécurité alimentaire, le 16 Septembre 2015, 9h30-13h00, au Secrétariat ACP, 451 Avenue Georges Henri, 1200 Bruxelles, salle C. Participez à l’évènement, inscrivez-vous ici.
La révolution des données dans l’agriculture est devenue un atout majeur pour la transformation agricole en Afrique. La disponibilité de données utiles, pertinentes et fiables sur le secteur agricole est nécessaire pour une planification efficace, un suivi et une évaluation des politiques de développement agricole et pour augmenter l’impact sur le terrain. En savoir plus à bruxellesbriefings.net

Les membres du Parlement européen ont rejeté la proposition de la Commission européenne d'autoriser les États membres à limiter ou interdire les importations de denrées alimentaires et de nourriture pour animaux génétiquement modifiés. Les députés de la commission de l'agriculture estiment que les interdictions au niveau national pourraient créer des distorsions de concurrence sur le marché unique de l'UE et compromettre le secteur européen des produits destinés à l'alimentation humaine et animale, qui dépend actuellement fortement des OGM importés

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>