Août 2015
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6



Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Vendredi, 10 avril 2015

Plus de 12,000 tonnes de produits locaux ont été achetés auprès de milliers de petits producteurs haïtiens. Le gouvernement français est le premier partenaire du Haïti à affecter l’ensemble de ses crédits d’aide alimentaire à un programme d'achats de productions locales dont les objectifs sont d’encourager la production locale, garantir des revenus aux agriculteurs et à structurer les organisations de producteurs haïtiens et de soutenir les petits producteurs à travers un programme de renforcement de la gouvernance interne de quatre Organisations de producteurs. Depuis 2005, 12,040 tonnes de produits locaux ont été achetées: 11,985 tonnes de céréales (riz et maïs moulu) et 55 tonnes de légumineuses (haricot et pois d’Angole).

Après une première phase réussie, les Rita, « réseaux d’innovation et de transfert agricole » mis en place dans les départements d'outre-mer (DOM) en 2012 par le gouvernement français, entrent, cette année, dans une deuxième phase de développement orientée vers l’agro-écologie. Les Rita, « réseaux d’innovation et de transfert agricole », ont été mis en place dans les Dom en 2012. Leur ambition : transférer l’innovation technique aux agriculteurs afin de favoriser le développement. Cette deuxième phase de développement est centrée sur le transfert d’innovation en agro-écologie qui se poursuivra dans tous les Dom. Le Rita s’ouvre à de nouveaux partenaires et de nouvelles filières comme la canne à sucre en Guadeloupe, les bananes plantain, les volailles etc. et ce réseaux prendra inclura également la transformation des produits agricoles ; des projets fédérateurs répondant aux besoins des agriculteurs ; la formation et l'appropriation des savoirs par les agriculteurs.

L’ONG WWF dénonce les habitudes alimentaires des Allemands qui accentuent le réchauffement climatique. D’ici 2050, il faudra 70 % de nourriture en plus pour nourrir la population mondiale et subséquemment des terres plus fertiles. Néanmoins, les Allemands consomment excessivement, étant donné que l'alimentation d'une personne en Allemagne nécessite en moyenne 1 562 m2 de terre (et ce chiffre est en hausse constante). 17 % des émissions de CO2 totales du pays sont émises tous les ans par la production de nourriture. La grande consommation de produits d'origine animale, comme la viande, les produits laitiers et les œufs, est particulièrement néfaste d'un point de vue écologique et sanitaire. Leur production génère des millions de tonnes de gaz à effet de serre.

La Commission européenne doit présenter avant la fin du mois un nouveau cadre pour les importations d’OGM. Cette responsabilité pourrait revenir aux Etat membres, ce qui rend malheureux les environnementalistes. L’autorisation d’importation d'OGM représente un sujet qui divise les États membres depuis des années et qui embarrasse l’exécutif européen. Concernant les procédures d’autorisations déjà existantes en matière d’OGM,  une majorité qualifiée et non la majorité simple au Conseil est requise, ce qui à conduit à l’autorisation de culture d'OGM, faute d’une majorité de blocage suffisante parmi les États membres. Dans ce contexte, la Commission a opté pour la mise en place d’un système « à la carte » en matière de culture des OGM au niveau européen, permettant ainsi aux États membres qui le souhaitent, tels que la France, de continuer d’interdire la culture de ces OGM.

La suppression des quotas laitiers dans l'Union européenne provoque des réactions contrastées chez les producteurs européens, certains y voyant une occasion en or de s'étendre, d'autres une menace pour leur survie. Les quotas laitiers européens avaient été mis en place en 1984 pour maîtriser les excédents. Tandis que la France craint passer d'un système totalement régulé au "robinet ouvert", les pays du Nord, tels que l’Allemagne (premier producteur européen) et l’Irlande (grand pays exportateur) saluent la levée de ces quotas. De surcroît, l'Association laitière européenne s'est également félicitée de cette décision qui est censée alléger le fardeau administratif, ainsi que créer plus de compétitivité, alors que l'Organisation européenne des producteurs de lait prédit un effondrement des prix inévitable.

Jeudi, 26 mars 2015

L'Europe a mis fin à des années de blocage sur le dossier OGM : le droit sur les OGM en Europe entrera en force vingt jours après la publication du droit dans le Journal Officiel de l’UE, suivant le vote final au Parlement Européenne (Strasbourg, le 11 mars). Jusqu'à présent, la Commission autorisait les OGM après avis de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), mais se retrouvait systématiquement confrontée à l'hostilité des Etats anti-OGM(ils sont 19, dont la France, à s'opposer à ces cultures).  Actuellement, le maïs MON810 du groupe américain Monsanto est le seul OGM est actuellement cultivé en Europe. Huit dossiers d'OGM attendent une autorisation européenne de culture: le MON810 (demande de renouvellement), le TC1507 de l'Américain Pioneer, proposé à la culture par la Commission en novembre 2013 sous la pression d'un arrêt de la Cour de justice de l'Union européenne, ainsi que six autres maïs de Pioneer, Dow AgroSciences et Syngenta.

Selon l'Autorité européenne de sécurité des aliments (l’Efsa), les résidus de pesticides sont présents dans près de la moitié des denrées consommées en Europe : la plupart dans les limites légales et sans effet sur la santé. L’Efsa a mené les analyses sur 81 000 échantillons de fruits et légumes, aliments transformés et vins en 2013. Les résultats demontrent  une présence de 685 pesticides ; 45 % de l'alimentation européenne contient des résidus de pesticides. L'Efsa ajoute qu’il y a une nette différenciation entre les produits issus de pays tiers, où ce pourcentage atteignait 5,7 %, et ceux provenant de l'UE, où il se situait à 1,4 %. Cependant, l'ONG PAN (Réseau pesticides action Europe) reproche à l'Efsa de ne pas user "de bonnes méthodes pour évaluer la toxicité" des pesticides, en particulier les effets de l'exposition cumulée et durable à ces substances, et dénonce des seuils légaux trop élevés.

Mercredi, 04 mars 2015

Oxfam a révélé que trois banques françaises n’ont pas respecté leur promesse de cesser la spéculation sur les matières premières agricoles. «Trois groupes bancaires français proposent toujours à leurs clients des outils permettant de spéculer sur les prix des matières premières agricoles: BNP Paribas, Société Générale et BPCE via Natixis», précise l’ONG. L’organisation souligne que «ces activités toxiques mettent en péril le droit à l'alimentation de centaines de millions de personnes».

La chocolaterie ivoirienne de la compagnie française CEMOI commencera ses activités en mai prochain. L’infrastructure  a coûté 4 milliards de francs Cfa à l’entreprise, et lui permettra de créer 350 emplois directs. L’installation de cette usine dans la région du monde dominée par le chocolat importé, constitue une anticipation sur l’avenir, et l’occasion pour la compagnie de se positionner sur le marché ouest-africain.

La société Mars Chocolate UK et la Fondation pour le commerce équitable (R.-U.) ont renforcé leur partenariat international d'approvisionnement Fairtrade pour le cacao et se sont engagés dès l'automne 2015 à ne s'approvisionner qu'en cacao certifié commerce équitable pour les barres Mars vendues au R.-U. et en Irlande. Leur objectif spécifique est d'offrir plus de possibilités aux cacaoculteurs de vendre leur produit aux conditions du commerce équitable. En 2009, Mars a été la première entreprise mondiale de chocolat à s'engager à n'utiliser que du cacao issu de l'agriculture durable dans tous ses produits à base de chocolat d'ici 2020. 

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>