Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Politique de développement
Février 2019
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 1 2 3

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Jeudi, 22 janvier 2015

Le gouvernement a annoncé cette semaine que Sainte-Lucie obtiendrait une subvention de l'Union européenne en faveur du secteur de l'eau. Représentant un montant d'un peu moins de 420 000 USD, ce financement est le fruit d'un accord de coopération signé au début du mois entre la société en charge de l'eau et de l'assainissement de Sainte-Lucie (WASCO) et le Syndicat Intercommunal du Centre et du Sud de la Martinique. Cet accord, qui s'inscrit dans le cadre de la Facilité ACP-UE pour l'Eau au titre du 10Fonds européen de développement, contribuera au renforcement des capacités de WASCO dans les domaines de l'eau et de l'assainissement.

Après le succès de l'atelier régional de deux jours sur la « Restructuration de l'industrie de la noix de coco dans neuf pays des Caraïbes en vue de sa revitalisation et de son développement durable », quatre institutions (l'Union européenne, le Centre du commerce international, le CARIFORUM et le CARDI) se sont engagées à « faire renaître l'arbre de vie » dans les Caraïbes. Les grandes lignes de l'atelier ont été établies par le directeur du CARDI, le Dr Arlington Chesney, qui a souligné que « les évènements de ce type permettent aux organismes de financement, aux partenaires stratégiques, aux scientifiques et aux parties prenantes de collaborer dans des domaines prioritaires, tels que le développement de l'industrie de la noix de coco, en vue du renforcement de l'agriculture dans la région.

Selon les conclusions d'un rapport intitulé « The Impact of AGOA on the Swaziland textile Industry » (L'impact de l'AGOA sur l'industrie textile du Swaziland), établi en 2010 par la Fédération africaine des industries du coton et des textiles, le Swaziland doit l'existence même de ses industries du vêtement et du textile à l'Accord multifibres AMF [cette entente commerciale a pris fin en 2005] et à ses exportations vers les États-Unis au titre de l'AGOA. À une exception près, tous les fabricants de vêtements au Swaziland se sont installés dans les années 2000, à la suite de l'adoption de l'AGOA ». « Si le marché américain devait être menacé ou si le facteur de risque devait augmenter, il est fort probable qu'un scénario semblable à celui qui a suivi la cessation de l'AMF se produirait, 

L'Union européenne (UE) finance actuellement un projet visant à aider les employeurs caribéens à mettre en œuvre l'accord de partenariat économique (APE) CARIFORUM-UE signé en 2008, selon un communiqué de presse commun de l'UE et de l'Organisation Internationale du Travail (OIT) en date du 22 décembre. « Le projet, qui est financé au titre du 10e Fonds européen de développement, contribuera à la fois à renforcer la mise en œuvre de l'Accord de partenariat économique CARIFORUM-UE et à consolider l'intégration régionale », rapporte le communiqué. La contribution européenne s'élève à environ 1,71 million d'euros. L'OIT sera le principal coordinateur du programme et sa contribution est évaluée à 300 000 euros.

Dans les zones rurales du Malawi, un nombre très limité de personnes a accès à l'électricité, et ce malgré les millions de dollars dépensés par des bailleurs de fonds internationaux sur des projets de courte durée visant à renforcer les capacités de production du pays. Le coordinateur du Programme d'accélération pour l'énergie renouvelable à l'Université de Strathclyde au Royaume-Uni, Peter Dauenhauer, a confié à Devex que « la tradition au Malawi est de parachuter un projet puis de s'en aller, sans qu'il y ait de suivi par la suite ». « Pour la petite histoire, nombre de ces projets n'aboutissent pas... Il est nécessaire d'expliquer les fondamentaux pour que les projets s'inscrivent dans une perspective durable ». 

Au sein de l'Union européenne (UE) des 28, minée par une récession économique qui continue de gagner du terrain, une chute des prix du pétrole et une dévaluation de l'euro, une écrasante majorité de citoyens a exprimé son vif soutien en faveur de la coopération au développement et d'une aide accrue aux pays en développement. Pour marquer le début de l'Année européenne pour le développement, Eurobaromètre à publié lundi dernier une nouvelle enquête indiquant une hausse sensible du nombre de personnes favorables à une augmentation de l’aide internationale au développement. 

Les petits entrepreneurs des pays en développement peuvent espérer un soutien belge pour leurs activités. À compter de cette année, la Société belge d'investissement pour les pays en développement s’orientera vers les micro, petites et moyennes entreprises. La banque belge de développement, également appelée BIO, a été chargée d'investir dans le secteur privé des pays en développement et des économies émergentes, dans le but de soutenir leur croissance socio-économique. Sa stratégie d'investissement 2015-2018 a été présentée le mois dernier au ministre de la Coopération au développement, Alexander de Croo, qui a accueilli favorablement l'axe stratégique clair défini pour les années à venir, qui s'aligne étroitement sur ses orientations politiques libérales.

Vendredi, 16 janvier 2015

Le 9 Janvier 2014, le Bureau d’Information à la DG DevCo a organisé la premiere conférence de  l’annee européenne pour le developpement sur le sujet de «Recherche et innovation: pour une agriculture durable et de sécurité alimentaire et nutritionnelle ». M. Jean Pierre Halkin, Chef d’unité pour le développement rural , la sécurité alimentaire et la nutrition. (DG DevCo C1) a souligné l’importance de cette nouvelle publication. M. David Radcliffe, Responsable Politique chargée des affaires pour le développement rural , la sécurité alimentaire et la nutrition (DG DevCo C1) a presenté les enjeux clés de cet nouveau approche. 

  • Bookmark and Share
  • Email
  • Imprimer

Abondé à hauteur de 74 millions d’euros grâce aux contributions de la Commission européenne et des agences de développement française, allemande et néerlandaise, il est ouvert aux autres Etats européens, aux bailleurs internationaux et aux fondations. «Tous les Etats-membres sont les bienvenus, mais ils ne sont pas tous aussi sensibles à la situation de la Centrafrique», relève Irchad Razaaly, le gestionnaire de la Commission. Ce dispositif permet de sortir d’un schéma d’intervention traditionnel inadapté. «À l’AFD, en temps normal, l’instruction d’un projet prend un an, neuf mois au mieux, précise Philippe Chedanne.

François Hollande a dévoilé ses ambitions concernant le devenir de la fameuse taxe sur les transactions financières, ou taxe Tobin. Objectif : sortir ce serpent de mer politique de l’impasse. Et pour cause : le 9 décembre dernier, à Bruxelles, les onze pays qui discutent de cette taxe dans le cadre d'une «coopération renforcée» au niveau européen ont constaté leur désaccord. Une opposition susceptible de retarder son entrée en vigueur au 1er janvier 2016. A Lima, justement, les pays du Sud – en particulier le groupe Afrique, les petits Etats insulaires, l'Arabie saoudite, les Philippines et le Brésil – réclamaient des précisions sur les canaux de financement de ce fonds, sans succès.

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>