Mai 2017
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Vendredi, 28 avril 2017

L'Union européenne a alloué 53 millions d'euros (202 milliards de dollars) pour faciliter les transactions commerciales dans le marché commun pour les régions d'Afrique de l'Est et d'Afrique australe (Comesa) où l'Ouganda est membre. L'argent fait partie du soutien apporté par le Fonds européen de développement de l'UE à hauteur de 85 millions d'euros (Shs325.5 milliards) aux programmes régionaux d'intégration de Comesa. Le secrétaire général de Comesa, Sindiso Ngwenya, lors d'une récente réunion régionale des Etats membres tenue à Lusaka en Zambie, pour valider les projets identifiés, a déclaré: "L'objectif primordial du programme de facilitation du commerce est de rendre les transactions commerciales plus faciles, plus rapides, plus efficaces et moins coûteuses, Améliorant ainsi les flux commerciaux dans les corridors de transport identifiés ".

Adopté sous la forme d'une déclaration conjointe, le consensus européen sur le développement, plus qu'un bannière commune, est une condition préalable nécessaire à la complémentarité et à la coordination des politiques de développement européennes prévues dans les traités de l'UE. La redéfinition de la politique de développement en période de crise interne et de transformation mondiale est un enjeu élevé - tout en intégrant la vision nouvelle et ambitieuse présentée dans l'Agenda 2030 est une nécessité reconnue, il existe des risques inhérents à l'exercice. Un surdouage de priorités peut compromettre le caractère stratégique de ce document-cadre tout en exacerbant les défis de cohérence et de coordination.

Lors d'une visite officielle en Haïti après la nomination d'un nouveau gouvernement, le Commissaire à la Coopération internationale et au Développement, Neven Mimica a annoncé un nouveau paquet d'aide de l'UE. Le premier d'entre eux est une allocation spéciale de 18,5 millions d'euros (14,5 millions d'euros de soutien budgétaire exceptionnel et 4 millions d'euros pour un projet agricole) en réponse à l'ouragan Matthew qui a frappé l'île en octobre 2016 et a causé des dommages généraux au logement, à l'agriculture, Et l'infrastructure. L'UE avait également fourni des secours d'urgence initiaux l'année dernière lorsque l'ouragan a frappé le pays. La commissaire Mimica a déclaré: "Grâce à notre nouveau soutien, nous montrons clairement la solidarité de l'Union européenne envers Haïti. Nous restons déterminés à soutenir la population haïtienne et à la reconstruction et à la stabilisation du pays".

Vendredi, 21 avril 2017

L'Éthiopie et l'Agence italienne pour la coopération au développement (AICS) ont lancé un programme de résilience et de moyens d'existence durables (DRSLP) dans Semera, Afar, avec un fonds de 12 millions d'euros garanti par ce dernier. Le programme, appuyé par la technique de l'Agence et le prêt doux italien, s'inscrit dans le cadre de l'initiative de l'ISAD sur la résilience et la durabilité des catastrophes de la sécheresse (IDDRSI) assistée par la Banque africaine de développement, GiZ, la Banque mondiale et l'Union européenne dans les basses terres de la Pays. L'Unité de coordination fédérale au sein de l'Unité de coordination de l'État, du Ministère de l'élevage et de la pêche et de l'État au sein du Bureau du développement agricole et pastoral est chargée de coordonner les activités.

L'Afrique a besoin de plus d'action symbolique pour construire des économies vertes. Sans une action climatique adéquate, les agriculteurs africains peuvent perdre de 40% à 80% de leurs terres agricoles pour la culture de céréales. La prévention de la perte de biodiversité (SDG 9) et la dégradation de l'écosystème protégera également l'approvisionnement alimentaire des populations urbaines. La grande question est la suivante: comment mobiliser les ressources du secteur privé? Sans aucun doute, les institutions financières africaines ont des capacités importantes pour soutenir les investisseurs. Cependant, ils ont une histoire d'aversion au risque et ne disposent pas d'instruments de marché suffisants pour faciliter le partage des risques.

La Banque africaine de développement (BAD) a fourni plus de 30 millions de dollars américains pour soutenir l'adhésion du Sud-Soudan à l'organisation africaine du commerce, des assurances et du développement et de renforcer également les réseaux de distribution d'électricité. La BAD a déclaré dans un communiqué jeudi soir qu'il a approuvé 18,15 millions de dollars américains à Juba pour aider les ressources requises à soutenir son adhésion à la Banque africaine d'assurance commerciale (ATI) et à la Banque de commerce et de développement (TDB). La BAfD a également approuvé un prêt supplémentaire de 14,57 millions de dollars pour réhabiliter et étendre les réseaux de distribution d'électricité dans la capitale sud-soudanaise, Juba.

Avec la concurrence pour l'utilisation des ressources forestières en constante augmentation, le projet financé par l'UE, DIABOLO, vise à suivre plus efficacement les perturbations et la dégradation. Voir le bois pour les arbres avec une technologie de détection avancée © Traveler Martin, Shutterstock Dans le cadre de ce qu'on appelle l'infrastructure verte, les forêts européennes sont à l'avant-garde des disques concurrents. Ils remplissent diverses fonctions, y compris: l'approvisionnement en matières premières pour la production d'énergie, la séquestration du carbone pour compenser les émissions de gaz à effet de serre, la fourniture d'un sanctuaire pour la conservation de la biodiversité et la protection de l'eau, ainsi que l'offre de possibilités récréatives.

Le gouvernement du Libéria a signé un accord de partenariat volontaire (VPA) avec l'Union européenne pour renforcer et renforcer le secteur forestier du pays. L'accord a été signé par l'Ambassadeur Tina Intelmann, Chef de la délégation de l'Union européenne et Sœur Mary Laurene Browne, Présidente du Conseil d'Administration de l'Autorité de Développement Forestier lors d'une conférence de presse à la mairie de Monrovia, le vendredi 7 avril 2017. Le L'accord de partenariat volontaire vise à améliorer la gouvernance forestière, à traiter l'exploitation forestière illégale et à promouvoir le commerce de produits juridiques légers vérifiés du Libéria vers l'Union européenne. S'exprimant lors de la conférence de presse, l'Ambassadeur Intelmann a déclaré que l'Union européenne a joué un rôle énorme en aidant le Libéria à construire le secteur forestier, ajoutant qu'il est temps pour le pays de maîtriser complètement sa forêt et de commencer à le financer.

De nouveaux chiffres confirment que l'Union européenne et ses Etats membres ont consolidé leur place en tant que premier bailleur d'aide au monde en 2016. Mais les ONG et les députés disent que la photo est déformée et que les chiffres de l'aide sont gonflés. Les chiffres préliminaires de l'OCDE montrent que l'aide publique au développement (APD) fournie par l'UE et ses États membres a atteint 75,5 milliards d'euros en 2016. Cela représente une augmentation de 11% par rapport aux niveaux de 2015. Le niveau le plus élevé à ce jour L'assistance de l'UE a augmenté pour la quatrième année consécutive et a atteint son niveau le plus élevé à ce jour, a déclaré la Commission dans un communiqué de presse hier (11 avril). En 2016, l'APD collective de l'UE représentait 0,51% du revenu national brut (RNB) de l'UE, passant de 0,47% en 2015.

Mercredi, 19 avril 2017

Les chiffres de l'aide publique au développement (APD) dépensée par les pays donateurs en 2016, tels que vient de les publier l'OCDE, indiquent un montant record de 142,6 milliards de dollars. Cela représente non seulement une augmentation de 8,9% par rapport à 2015, mais aussi le double du montant nominal de l'APD en 2000. Les Objectifs du millénaire pour le développement, adoptés en septembre 2000 par l'Assemblée générale des Nations Unies, ont donc contribué à mettre un terme à la "fatigue des donateurs" qui avait marqué les années 1990, lorsque les pays donateurs, débarrassés des contraintes géostratégiques de la Guerre froide, avaient fortement réduit leurs dépenses d'APD.

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>