Mai 2017
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Mercredi, 12 avril 2017

Le Directeur général de la Coopération internationale et du Développement de la Commission européenne, Stefano Manservisi, s'est rendu en visite dans la région du Pacifique pour renforcer la coordination et la coopération dans le domaine de la politique de développement. Du 28 mars au 3 avril 2017, le Directeur général Manservisi s'est rendu en Australie, en Nouvelle-Zélande, aux Fidji, au Vanuatu et en Nouvelle-Calédonie. Sa visite a débuté par l'Australie et la Nouvelle-Zélande en vue de renforcer un partenariat déjà étroit avec les deux pays et pour approfondir la coordination de la politique de développement. Il s'est ensuite rendu aux Fidji, au Vanuatu et en Nouvelle-Calédonie pour poursuivre ses discussions avec les autorités et les parties prenantes, de même que pour évaluer l'impact de l'aide au développement apportée par l'UE.

Lundi, 10 avril 2017

L'Union européenne (UE) fournira 200 millions d'euros pour des projets dans les secteurs du commerce, de l'énergie et de l'approvisionnement en eau en Angola au cours des cinq prochaines années, a déclaré à Luanda l'ambassadeur de l'UE, Tomáš Uličný. Lors de la célébration du 60ème anniversaire du Traité de Rome, lundi, l'ambassadeur a déclaré à l'agence de presse angolaise Angop que, en plus du soutien financier dans les secteurs mentionnés, au cours des six prochains mois, l'UE financera la formation des techniciens du National Banque d'Angola. "Plus de vingt Angolais se rendront en Europe pour recevoir une formation en banque et certains experts européens viendront en Angola pour transmettre leurs connaissances afin que le pays puisse atteindre le standard bancaire européen", a déclaré le diplomate.

Vendredi, 07 avril 2017

Au cours d'une visite officielle au Kenya, la Banque européenne d'investissement (BEI) a promis un nouveau soutien pour des projets dans les secteurs de l'électricité et des transports. En outre, lors d'une conférence de presse à Nairobi avec le secrétaire d'État aux Finances, Henry K. Rotich, la signature d'un projet de connectivité a été annoncée. Le programme de la BEI, d'une durée de trois jours, comprendra une visite du parc éolien du lac Turkana, le plus grand parc éolien d'Afrique subsaharienne, développé par le secteur privé, que la BEI a contribué à financer en 2014. La BEI a signé le projet « Last Mile Connectivity », qui reliera près de 300.000 ménages kenyans (soit 1,5 million de Kenyans) au réseau d'électricité national.

Le brexit implique non seulement un changement radical dans les relations économiques et politiques en Europe, mais aussi en Afrique, où le Royaume-Uni, par son adhésion à l'Union européenne, a pu renforcer ses relations avec plusieurs pays du continent. Après le référendum sur le brexit au Royaume-Uni le 23 juin dernier, les monnaies africaines ont plongé. Elles ont été imitées par les actions et les obligations. En raison de leurs positions de plus grands marchés africains du Royaume-Uni, le Kenya, le Nigeria et l'Afrique du Sud sont parmi les États africains importants à être touchés par la décision du Royaume-Uni de sortir de l'Europe. Un grand nombre de négociations pourraient être nécessaires, car la plupart des accords commerciaux du Royaume-Uni avec des pays africains ont été négociés par le biais de l'UE. Inévitablement, certains accords prendront fin.

Le directeur général de la Commission européenne pour la coopération internationale et le développement, Stefano Manservisi, et le secrétaire général du Forum des îles du Pacifique (SFIP), Dame Meg Taylor, ont signé la « Facilité d'investissement pour le Pacifique » de l'Union européenne (UE) dans le but de soutenir et promouvoir le développement durable dans le Pacifique. L'accord, signé à Suva, représente une valeur de 20 mio EUR (44 mio FJD) et vise à soutenir des projets d'investissement régionaux dans le Pacifique par le biais de la Facilité d'investissement pour le Pacifique, un mécanisme qui favorise la croissance inclusive et durable dans le Pacifique, en combinant des subventions de l'UE avec d'autres ressources des secteurs public et privé, comme des prêts et des prises de participation afin de lever des fonds supplémentaires pour réaliser des investissements dans les infrastructures et soutenir le secteur privé.

Lors de la publication du Rapport mondial sur les crises alimentaires de 2017, Daniel Gustafson, le directeur général adjoint de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, a averti que 108 millions de personnes se trouvent en situation de « crise alimentaire » dans le monde. Daniel Gustavson a rejoint la FAO en 1994, où il a exercé des fonctions en Afrique et en Asie du Sud. Avant d'assumer son rôle actuel, il a été directeur du Bureau de liaison de l'organisation pour les États-Unis et le Canada. M. Gustavson s'est entretenu avec le correspondant d'EURACTIV.com pour le développement, Matthew Tempest. Le message du rapport d'aujourd'hui semblait pouvoir se résumer à « la famine est de retour », en particulier au Sud-Soudan, en Somalie et au Nigeria du Nord-est.

Mardi, 04 avril 2017

Coopération : L’Agence française de développement (AFD) a octroyé un financement de 340 milliards d’ariary à Madagascar en 2016. Ce montant comprend la construction de la rocade au Nord-Est d’Antananarivo, d’un programme d’assainissement de la capitale, à hauteur de 25 millions d’euros et l’amélioration des infrastructures dans six villes secondaires du pays.

La France doit-elle revoir sa politique d'aide au développement et de solidarité internationale ? À un mois du premier tour de la présidentielle, la question a été posée à quatre candidats par un groupe d'ONG (Action contre la faim, Action Santé mondiale, Care et ONE). Après avoir lancé un outil en ligne pour comparer les programmes des candidats, elles ont ainsi invité ce vendredi 24 mars le sénateur Christian Cambon, le député Pascal Cherki, l'analyste géopolitique Djordje Kuzmanovic et l'ancien directeur général de l'Agence française de développement Jean-Michel Severino à confronter leurs visions et leurs projets, au nom des candidats qu'ils soutiennent : François Fillon, Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron.

Pour lutter contre les causes profondes de la migration irrégulière et le phénomène des personnes déplacées en Afrique, l’Union Européenne a mis sur la table un fonds fiduciaire d’urgence d’un montant de 26 milliards de francs Cfa. Ainsi, les jeunes et les entreprises des régions de Ziguinchor, Sédhiou, Kolda, Louga, Saint-Louis, Podor, Tambacounda, Kédougou, et Matam, sont les principales cibles dudit programme prévu pour une durée de 4 ans. Selon un communiqué de l’institution européenne, « le Comité de Pilotage a réuni les différents partenaires du Programme avec lesquels ils ont échangé sur les axes structurants du Programme notamment, le Plan de Travail Annuel 2017 de chacun des partenaires, l'organisation d'une campagne de communication et d’information « Tekki fii », qui sera mise en œuvre pendant toute la durée du Programme.

Abidjan, le 31 mars 2017 – Le Conseil d'administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, le 15 mars 2017, la conversion du Fonds pour les changements climatiques en Afrique (FCCA) en un fonds fiduciaire multi-donateurs. Le FFCA avait été créé en 2014 avec une dotation initiale de 4,725 millions d'euros du gouvernement allemand. Ce changement apporte deux nouveaux partenaires au Fonds, les gouvernements de l'Italie et de la Flandre (Belgique), qui contribuent respectivement pour 4,7 millions d'euros et 2 millions d'euros.

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>