Octobre 2017
L Ma Me J V S D
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Vendredi, 26 mai 2017

"Nous croyons que pour aider un ami et fournir de l'aide, il doit être sans conditions", a déclaré M. Lopez dans une interview samedi soir lors d'une réunion des ministres du commerce Asie-Pacifique à Hanoi, au Vietnam. "Nous apprécions toute aide, mais nous demandons simplement qu'il n'y ait pas de conditions", a-t-il déclaré. "Nous ne voudrions tout simplement pas être remis en question et nous suivons le principe de la non-ingérence et de l'indépendance dans la politique étrangère". Les Philippines ont déclaré à l'UE qu'il n'accepterait plus de nouvelles subventions de développement, ce qui pourrait signifier dépasser environ 250 millions d'euros (280 $ Million) dans l'assistance, à moins qu'ils ne contiennent pas de liens. L'UE a critiqué la guerre contre les drogues du président Rodrigo R. Duterte, qui a entraîné la mort de milliers de concessionnaires suspects et sa réintroduction prévue de la peine de mort.

Le volume des échanges entre les États membres de la Communauté de l'Afrique de l'Est (EAC) a diminué au cours de l'année écoulée, les fonctionnaires ayant attribué la chute aux barrières non tarifaires existantes (Bénéfices non tarifaires) du ministre tanzanien des affaires étrangères et de la coopération de l'Afrique de l'Est, le Dr Augustine Mahiga , A déclaré cependant que le déclin était dû à la réduction du commerce de certains produits, comme les cultures vivrières, principalement le riz, mais les chiffres officiels ne tiennent pas compte des raisons spécifiques de la chute du commerce. "Le commerce a connu une croissance au cours des dernières années, sauf pour« juste «L'année dernière ... l'élimination des barrières non tarifaires est une des questions à résoudre», at-il expliqué.

Dans le cadre d'un ralentissement du commerce mondial sans précédent, les décideurs africains, les négociateurs et les analystes commerciaux se réuniront les 25 et 26 mai 2017 à Maurice pour discuter des priorités pour relancer le commerce mondial et renforcer leurs capacités commerciales. Depuis 2014, le commerce mondial a diminué de plus de 3 trillions de dollars américains, tandis que les exportations combinées de l'Afrique sub-saharienne ont diminué d'environ 40 pour cent, passant de 403 milliards de dollars à moins de 250 milliards de dollars américains. Les participants discuteront des défis commerciaux et de développement les plus urgents pour les États membres africains du Commonwealth, à la lumière des tendances économiques et commerciales mondiales défavorables, du protectionnisme croissant et du mécontentement grandissant à l'égard de la mondialisation.

Mercredi, 17 mai 2017

La Chine et le Nigeria ont tenu une discussion stratégique à Abuja mardi pour renforcer la coopération agricole entre eux. Tagged China-Nigeria Agricultural Modernization Cooperation Forum 2017, la réunion a discuté de la manière dont la Chine peut aider le Nigéria à accroître la productivité agricole, la sécurité alimentaire et la réduction de la pauvreté vers une diversification globale et durable de son économie. L'ambassadeur chinois au Nigeria Zhou Pingjian a déclaré que la Chine, en tant que partenaire stratégique du pays d'Afrique de l'Ouest, est prête à partager son expérience dans le développement agricole et à fournir un soutien financier et technique à la réalisation par le pays de ses plans de sécurité agricole et alimentaire.

L'Initiative Suédoise du Réseau Agricole International (SIANI) offre des fonds de démarrage aux groupes d'experts qui appuient sa vision et sa mission pour comprendre les problèmes émergents dans la sécurité alimentaire et la nutrition dans les pays à faible revenu. Les groupes d'experts comprennent un groupe diversifié d'acteurs (universités, ONG, entreprises privées, gouvernement, etc.) pour préparer des publications, organiser des événements et participer à d'autres activités qui renforcent la base de ressources suédoise et leurs partenaires. Les groupes d'experts n'ont pas besoin d'être situés géographiquement en Suède. Toutefois, si un groupe d'experts est établi en dehors de la Suède, il doit avoir un lien clair avec la base de ressources suédoise et les activités financées par le Suédois.

En termes d’investissements de capitaux, le flux d'IDE en Afrique est reparti à la hausse, l’an dernier, après une plongée en 2015, a révélé l’édition 2017 de l’étude «Attractiveness Program Africa » que vient de publier le cabinet d'audit Ernst & Young. Selon le rapport, en 2016, les investissements en capitaux en Afrique ont augmenté de 31,9%. Le capital investi par projet a été en moyenne de 139 millions $ contre 92,5 millions $ en 2015. Cette progression a été surtout impulsée par plusieurs projets à forte intensité capitalistique dans les secteurs de l'immobilier, de l’hôtellerie, du transport et de la logistique. Le rapport indique également que la part du continent dans les flux mondiaux de capitaux étrangers s’est établie à 11,4%, contre 9,4% en 2015.

À l’occasion d’un événement sur l’avenir du monde rural organisé par le ministère allemand de l’agriculture, Nachilala Nkombo, directrice de ONE Campaign pour l’Afrique, a parlé agriculture durable et leçon pour le futur avec Euractiv Allemagne. Cette rencontre a-t-elle été positive ? Au moins, il existe à présent une compréhension commune de ce qui est nécessaire pour le renforcement des communautés rurales et de leur pouvoir économique. Le statu quo ne fonctionne plus. L’Afrique est loin derrière son potentiel en termes de progrès techniques et agricoles. Le fait que l’Allemagne dirige le G20 cette année nous donne l’occasion de cesser de faire n’importe quoi et de réellement avancer sur des points stratégiques.

Jeudi, 11 mai 2017

Selon le programme d'attractivité de l'Afrique de 2015 d'EY 2017, en restant sur le parcours, malgré un ralentissement relatif, l'Afrique sub-saharienne reste l'une des régions à plus forte croissance au monde. La plupart des économies de l'Afrique de l'Est ont continué de croître fortement en 2016, le Kenya, la Tanzanie, l'Ouganda, le Rwanda et l'Éthiopie étant tous les plus en croissance sur le continent. Le Kenya, qui est l'économie d'ancre de l'Afrique de l'Est (et le quatrième plus grand de l'Afrique subsaharienne), a vu le drapeau de l'investissement en 2016 après une année importante en 2015. Les projets d'IDE ont diminué de 57,9%, tandis que les investissements ont diminué de 55,5%. Cependant, si nous adoptons une perspective à plus long terme, l'IED au Kenya a tendance à diminuer et à couler d'une année sur l'autre, semblable à l'expérience du Nigéria.

Le Conseil des ministres africain des Caraïbes et du Pacifique (ACP) a commencé une réunion hier avec un appel au groupe de 79 membres pour faire face à leurs obligations financières afin de permettre à leur groupe de mieux survivre à un environnement mondial en pleine mutation. Patrick I Gomes, lors de la 105e session du Conseil, a déclaré qu'une condition préalable au bien-être continu du Groupe ACP en général et au Secrétariat en particulier est de mieux servir tous nos acteurs. «J'aimerais donc faire appel aux États membres pour qu'ils poursuivent vos efforts en vue du paiement en temps voulu des obligations statutaires afin d'améliorer notre autonomie et le bon fonctionnement du secrétariat

Arrivé mardi à Lomé, le président ghanéen Nana Akufo-Addo aura ce jour une série de rencontres à caractère politique et économique avec son homologue togolais Faure Gnassingbé. Dans la matinée, le leader ghanéen visitera le poste frontière juxtaposé de Noépé. Il préfigure l’intégration tant souhaitée par la Cédéao et les pays membres. Financé par l’Union européenne à hauteur de 7 milliards de Fcfa, Noépé est censé faciliter les formalités douanières et commerciales entre le Togo et le Ghana. Dans l’après-midi, M. Akufo-Addo visitera le port de Lomé, poumon économique du Togo, mais aussi des pays de l’hinterland (Mali, Niger, Burkina Faso). Une rencontre est prévue dans l’après-midi avec la communauté ghanéenne installée au Togo avant un dîner officiel offert par Faure Gnassingbé à la délégation ghanéenne.

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>