Août 2017
L Ma Me J V S D
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Vendredi, 21 avril 2017

Le gouvernement du Libéria a signé un accord de partenariat volontaire (VPA) avec l'Union européenne pour renforcer et renforcer le secteur forestier du pays. L'accord a été signé par l'Ambassadeur Tina Intelmann, Chef de la délégation de l'Union européenne et Sœur Mary Laurene Browne, Présidente du Conseil d'Administration de l'Autorité de Développement Forestier lors d'une conférence de presse à la mairie de Monrovia, le vendredi 7 avril 2017. Le L'accord de partenariat volontaire vise à améliorer la gouvernance forestière, à traiter l'exploitation forestière illégale et à promouvoir le commerce de produits juridiques légers vérifiés du Libéria vers l'Union européenne. S'exprimant lors de la conférence de presse, l'Ambassadeur Intelmann a déclaré que l'Union européenne a joué un rôle énorme en aidant le Libéria à construire le secteur forestier, ajoutant qu'il est temps pour le pays de maîtriser complètement sa forêt et de commencer à le financer.

De nouveaux chiffres confirment que l'Union européenne et ses Etats membres ont consolidé leur place en tant que premier bailleur d'aide au monde en 2016. Mais les ONG et les députés disent que la photo est déformée et que les chiffres de l'aide sont gonflés. Les chiffres préliminaires de l'OCDE montrent que l'aide publique au développement (APD) fournie par l'UE et ses États membres a atteint 75,5 milliards d'euros en 2016. Cela représente une augmentation de 11% par rapport aux niveaux de 2015. Le niveau le plus élevé à ce jour L'assistance de l'UE a augmenté pour la quatrième année consécutive et a atteint son niveau le plus élevé à ce jour, a déclaré la Commission dans un communiqué de presse hier (11 avril). En 2016, l'APD collective de l'UE représentait 0,51% du revenu national brut (RNB) de l'UE, passant de 0,47% en 2015.

Mercredi, 19 avril 2017

Les chiffres de l'aide publique au développement (APD) dépensée par les pays donateurs en 2016, tels que vient de les publier l'OCDE, indiquent un montant record de 142,6 milliards de dollars. Cela représente non seulement une augmentation de 8,9% par rapport à 2015, mais aussi le double du montant nominal de l'APD en 2000. Les Objectifs du millénaire pour le développement, adoptés en septembre 2000 par l'Assemblée générale des Nations Unies, ont donc contribué à mettre un terme à la "fatigue des donateurs" qui avait marqué les années 1990, lorsque les pays donateurs, débarrassés des contraintes géostratégiques de la Guerre froide, avaient fortement réduit leurs dépenses d'APD.

Mercredi, 12 avril 2017

À la demande de l'AFD (Agence française de développement), Nouréini Sayouti Souleymane a mené une étude en 2016 sur des projets de soutien aux organisations professionnelles agricoles dans les pays en développement réalisés par des associations françaises et financés par l'Agence française de développement AFD.

Les défis de la sécurité maritime ont reçu une attention croissante en Europe ces dernières années. En 2014, le Conseil de l'Union européenne a adopté la première stratégie européenne de sécurité maritime qui comprend une définition globale de la sécurité maritime d'un point de vue européen. L'UE le comprend "en tant qu'informations du domaine maritime mondial, dans lequel le droit international et le droit national sont appliqués, la liberté de navigation est garantie et les citoyens, les infrastructures, les transports, l'environnement et les ressources marines sont protégés". En bref, La sécurité maritime comprend beaucoup plus que les questions traditionnelles liées aux stratégies de la voie de la mer et de la navale.

Günther Nooke, représentant d'Angela Merkel en Afrique, a proposé un sombre pronostic du sommet Afrique-UE de novembre à Abidjan mardi (11 avril), affirmant que le commerce entre les continents était «presque sans importance» et que l'Union africaine exigeait une «réforme institutionnelle» majeure. Le sommet se déroule dans un contexte de mesures multiples, telles que le Plan Marshall allemand pour l'Afrique, les nouveaux Compacts migratoires de l'UE et les Fonds d'affectation spéciale d'urgence pour l'Afrique, les Objectifs de développement durable et le Nouveau consensus de l'UE sur le développement - tous considérés comme un coup de pied - Démarrer une nouvelle dynamique entre le continent le plus pauvre du monde et l'Europe.

L'Union européenne a annoncé son soutien à la production locale de produits alimentaires enrichis au Tchad. Le projet conjoint de trois ans (2016-2019) sera mis en œuvre par plusieurs organismes des Nations Unies (FAO, OMS, PAM, UNICEF) en partenariat avec le Gouvernement tchadien. Grâce à une approche intégrée et innovante, le projet vise à améliorer l'accès, la disponibilité et l'utilisation d'aliments complémentaires hautement nutritifs pour les enfants de moins de cinq ans. La malnutrition est un obstacle majeur au développement du pays

L'Union européenne a accepté de fournir au gouvernement tanzanien un soutien budgétaire de TSh487 milliards (205 millions de dollars) au cours des quatre prochaines années se terminant en 2020. L'argent servira à financer les dépenses prioritaires dans le deuxième plan de développement quinquennal, en particulier dans l'agriculture, Les secteurs de l'énergie, de la santé et du développement industriel. La première tranche sera dispersée cette année, car les deux parties ont réussi à séparer la subvention de leur conflit de longue date sur l'accord de partenariat économique proposé (EPA).

La Banque africaine de développement (BAD) a approuvé 450 millions de dollars environ (environ 150 milliards de dollars) de facilité de financement du commerce pour la Banque africaine d'exportation et d'exportation (Afreximbank). L'établissement comprend un contrat de participation au risque non financé de 150 millions de dollars sur trois ans et un prêt de 300 millions de dollars sur quatre ans pour soutenir les exportateurs. Selon le Dr George Elombi, vice-président exécutif pour la gouvernance d'entreprise et les services juridiques d'Afreximbank, l'installation composite aidera à développer la capacité de couverture d'Afreximbank pour la confirmation des lettres de crédit et à soutenir davantage de commerce en fournissant un financement accru à Les institutions financières et les entreprises en Afrique. Le projet s'harmonise avec les objectifs prioritaires de la BAD, y compris l'allumage et l'alimentation de l'Afrique, et l'aide à l'alimentation et à l'industrialisation du continent.

Veiller à ce que les jeunes des zones rurales puissent avoir accès au financement et acquérir des revenus décents est essentiel pour endiguer la migration vers l'Europe et ailleurs, a déclaré Gilbert F. Houngbo, qui a pris aujourd'hui ses fonctions, en tant que sixième président du Fonds international de développement agricole (FIDA). Le FIDA est une agence spécialisée des Nations Unies et, en même temps, une institution financière internationale qui investit dans l'éradication de la pauvreté et de la faim dans les zones rurales des pays en développement. M. Houngbo - qui bénéficie d'une large expérience en politique, en développement international et en gestion financière, y compris un mandat de Premier ministre du Togo - prend les rênes du FIDA à un moment crucial. Les changements de priorités de certains gouvernements et les nombreuses urgences mondiales, comme les 20 millions de personnes menacées actuellement par la famine dans la Corne de l'Afrique, risquent de détourner des aides financières d'un développement à long terme.

  • Bookmark and Share
  • Email
  • Imprimer
Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>