Mars 2015
L Ma Me J V S D
23 24 25 26 27 28 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5



Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »
Mercredi, 04 mars 2015

Le déplafonnement par l'UE de la production de betteraves sucrières pourrait avoir un effet dévastateur sur les producteurs de canne à sucre jamaïcains et affecter directement et indirectement les quelque 165 000 personnes employées par le secteur. Le ministère britannique du Développement international (DFID) prévoit que l'actuel prix peu élevé du sucre risque d'acculer 6,4 millions de personnes des pays ACP à la pauvreté à l'horizon 2020. Le déplafonnement s'explique par la volonté des ministres des finances de l'UE de restreindre les ententes historiques conclues pour venir en aide à ses anciennes colonies et par la bataille féroce que se livrent les multinationales de transformation du sucre, comme Coca-Cola, Nestlé et Mars.

Mercredi, 25 février 2015

La journée ougandaise du développement est organisée par la délégation de l’Union européenne au Burkina depuis 2008. La délégation, le gouvernement et les acteurs de la société civile ont marqué cette journée en échangeant autour du thème « les grandes orientations du 11e FED au Burkina Faso, période 2014-2020 et les évolutions institutionnelles de l’UE en général. Le 11e FED qui entrera en œuvre en mars prochain intègre trois secteurs de concentration. L’appui à la gouvernance (avec un montant indicatif de 213 milliards de f CFA), l’appui au secteur de la santé (pour 23 milliards de montant indicatif global), et l’appui à la sécurité alimentaire et nutritionnelle, à l’agriculture durable et à l’eau (125 milliards de f CFA).

La conférence avec les bailleurs sur la sécurité alimentaire dans l’océan Indien s’est clôturée avec des bonnes nouvelles de financement pour Madagascar.  Dix projets, de l’ordre de €690 millions, seront mis en œuvre pour faire de Madagascar le grenier de l’océan Indien. Sur une période de cinq à sept ans, €49 millions  seront mis en œuvre pour des projets à vocation régionale ;  €640,5 millions représentent la totalité des appuis des partenaires pour Madagascar en particulier. Sur le plan régional, €18 millions proviennent de l’UE ; un autre financement européen d’un montant de €9 millions sera alloué dans le cadre de la SADC. Le président de l’UCCOI (Union des chambres de commerce de l’océan Indien) Fahmy Thabit, a évoqué la nécessité d’un dialogue public pour adresser l’enjeu du développement des commerces inter-îles.

Jeudi, 29 janvier 2015

Le négociant français Touton S.A. installera, via sa filiale Cocoa Touton Processing Company Limited (CTPC), une unité de transformation du cacao au Ghana. L’infrastructure entrera en activité dès le mois d’avril 2015, traitera environ 25 000 tonnes de la matière première et pourrait doubler cette capacité d’ici trois ans.Le choix du Ghana s’explique non seulement par la qualité de sa production qui est la référence mondiale, mais aussi par sa stabilité politique et son environnement économique qui est favorable aux affaires. Le négociant a indiqué que l’approvisionnement de son usine se fera avec des fèves produites aux normes durables. Touton S.A. opère au Ghana depuis 1998 et achète annuellement entre 80 000 et 110 000 tonnes de cacao, ce qui le classe parmi les cinq plus grands acheteurs de fèves du pays.

Jeudi, 22 janvier 2015

Par 480 voix pour, 159 contre et 58 abstentions, le Parlement européen a approuvé la directive OGM ce mardi 13 janvier. La directive permet à tout Etat membre de l’UE de refuser individuellement la mise en culture d’une variété sur son territoire. Très théoriquement, craignent les eurodéputés verts. Ce vote entérine l'accord, trouvé en juin par le Conseil de l’UE, puis objet en novembre 2013 d’un trilogue avec le Parlement et la Commission, validant la décision de laisser l'autorisation des OGM aux mains de la Commission européenne, toujours après avis de l’autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) sur les aspects sanitaires et environnementaux. A ce jour, une seule variété, le maïs MON810, cultivé en Espagne, au Portugal et en République tchèque, est autorisée par l’UE.

 

Le groupe laitier européen Arla Foods a l'intention de tripler ses activités en Afrique subsaharienne au cours des deux prochaines années. Alors que son chiffre d'affaires actuel s'élève à 650 millions DKK, la société entend générer des ventes à hauteur de 2 milliards DKK (soit 317,7 millions USD) d'ici 2017. Arla prévoit de vendre du lait en poudre et du lait UHT qui connaîssent, selon elle, une « forte » demande auprès d'une classe moyenne urbaine grandissante. « Aujourd'hui, Arla vend des produits au Nigeria et en Côte d'Ivoire, mais l'orientation stratégique d'Arla vise également des marchés comme le Ghana, le Sénégal, le Congo ainsi que d'autres marchés d'Afrique de l'Est », a déclaré la société.

Une coopérative de producteurs et d'exportateurs de cacao biologique du sud de Sao Tomé-et-Principe a vendu 230 tonnes de cacao sec à l'Allemagne en 2014, selon un responsable de la coopérative. En charge des exportations de la coopérative Cecaq 11 qui regroupe 958 exploitants du sud de Sao Tomé-et-Principe, Adalberto Luis a affirmé que le cacao a été acheté par la société Gepa  considérée comme le meilleur acheteur européen en matière de commerce équitable.

Heineken mise sur l'augmentation des revenus en Éthiopie pour favoriser une expansion rapide du marché de la bière dans le deuxième pays le plus peuplé d'Afrique où le groupe est le premier brasseur international à construire une nouvelle usine.Avec une consommation moyenne de bière de 5 litres par personne et par an, soit près de la moitié de la moyenne annuelle de l'Afrique subsaharienne à l'exclusion de l'Afrique du Sud, le pays laisse entrevoir de bonnes marges de croissance auprès de sa population.Le directeur d’Heineken pour la région Afrique et Moyen-Orient, Siep Hiemstra, a affirmé, au cours d'une interview lundi dernier, que les Éthiopiens étaient habitués aux boissons fermentées et qu'en outre, ils cultivaient l'orge utilisé dans la fabrication de la bière. 

Vendredi, 16 janvier 2015

Le 9 Janvier 2014, le Bureau d’Information à la DG DevCo a organisé la premiere conférence de  l’annee européenne pour le developpement sur le sujet de «Recherche et innovation: pour une agriculture durable et de sécurité alimentaire et nutritionnelle ». M. Jean Pierre Halkin, Chef d’unité pour le développement rural , la sécurité alimentaire et la nutrition. (DG DevCo C1) a souligné l’importance de cette nouvelle publication. M. David Radcliffe, Responsable Politique chargée des affaires pour le développement rural , la sécurité alimentaire et la nutrition (DG DevCo C1) a presenté les enjeux clés de cet nouveau approche. 

  • Bookmark and Share
  • Email
  • Imprimer

Au Sénégal, le secteur de l’élevage représente 55 à 75% des revenus des familles pastorales contre 40% en milieu agropastoral, relève le représentant du ministre de l’Agriculture, Dr Massata Niang. Selon les études déjà réalisées, les systèmes intensifs d’élevage que l’on retrouve essentiellement dans les pays du Nord causent le moins d’impacts sur l’environnement. Mais au Sud, les études restent peu nombreuses. «La contribution réelle des pratiques d’élevage nord et sud dans le phénomène de changements climatiques doit donc être plus justement évaluée», selon le directeur de l’Isra.

« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »
Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>