Novembre 2014
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30



Choisissez les catégories :
















s'inscrire au RSS  

External links
RSSVoir tous les RSS
dans une nouvelle fenêtre

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »
Jeudi, 27 novembre 2014

Le producteur de volailles Astral Foods, coté à la bourse de Johannesburg (JSE), a déclaré lundi dernier avoir demandé l’imposition de mesures antidumping auprès de la Commission sud-africaine d’administration du commerce international (ITAC) contre le Royaume-Uni, les Pays-Bas et l'Allemagne à la suite de quoi des droits antidumping provisoires ont été instaurés sur les importations de volaille en provenance de ces pays jusqu'au 2 janvier prochain. « Il est d'une importance capitale que ces mesures soient imposées à titre plus permanent par le ministre du commerce et de l'industrie afin d'endiguer la vague de produits à base de volaille importés en dumping en Afrique du Sud », a déclaré Astral.

John Francis avait tout juste 17 ans quand il a commencé à pêcher, il y a plus de 40 ans de cela. Mais aujourd'hui, le vieux pêcheur de 60 ans, originaire de Praslin sur la côte est de l'île caribéenne de Sainte-Lucie, peine à gagner sa vie. « Pêcher rapportait de l’argent. Dans les années 70, 80 et 90, j’attrapais entre 500 et 600 livres (230 à 270 kg) de poisson par jour » a-t-il déclaré. Maintenant, « les choses ont changé. Si j’ai de la chance, je parviens à pêcher 500 livres de poisson en deux semaines ». Autre situation tout aussi préoccupante, « la mer est différente. Je ne peux pas l'expliquer, mais il semble qu’on y trouve de moins en moins de poissons. Sa température s’élève et les tempêtes sont devenues plus violentes » a-t-il ajouté. 

Les responsables chinois et africains présents à la Conférence Afrique-Chine sur le développement et sur l’éradication de la pauvreté qui s’est achevée le mercredi 19 novembre ont préconisé un renforcement du partenariat entre les deux parties. Organisée conjointement par le gouvernement éthiopien, la Commission de l'Union africaine, le Centre international de la réduction de la pauvreté en Chine et le Programme des Nations Unies pour le développement, la conférence s’est penchée sur l'état actuel des travaux de développement en Afrique et elle a identifié les principaux domaines pouvant faire l’objet d’initiatives communes.

La promesse faite par les membres de l'Union européenne (UE) portant sur l’autorisation d’importation d’aliments génétiquement modifiés en provenance du Kenya a peut-être été prématurée alors que le Parlement européen s’apprête à procéder à un nouveau vote mardi prochain. Ce dernier permettra aux différents États de l’UE de limiter la culture ou l'importation des cultures génétiquement modifiées qui demeurent sujet à controverse, sur leur territoire, même après approbation de l’Union. Prenant la parole au nom de Briet Lodewijk, chef de la délégation européenne au Kenya, Dominique Davoux avait affirmé que ces cultures seraient les bienvenues en Europe à condition de remplir les exigences requises.

L'Union européenne est sur le point de finaliser un accord de financement de 110 millions USD avec le gouvernement, dans le cadre du Programme indicatif national pour l'élaboration des politiques d'élevage 2014-2020. Prenant la parole lors de l’atelier de consultation sur les politiques de développement de l’élevage à l’intention des intervenants nationaux, le représentant de l'UE M. Monsieur Jorge Pereiro Pion a déclaré que le développement axé sur l'agriculture constitue un secteur privilégié de financement au titre du programme. Selon lui, le développement de l'industrie de l’élevage a offert de nombreux avantages tels que l'amélioration des revenus des petits agriculteurs et la création d'emplois, grâce au renforcement de liens avec les marchés.

 

Le 24 novembre, la Commission de l'environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire (ENVI) s'est exprimée au sujet d’un projet de rapport sur le règlement sur les nouveaux aliments proposé par la Commission, qui entend centraliser les décisions prises dans ce domaine. Les nouveaux aliments sont les aliments et ingrédients obtenus grâce au clonage d'animaux et aux nanomatériaux, mais aussi aux produits traditionnels de pays non européens. Les eurodéputés ont entre autres retenu la définition des « nanomatériaux » donnée par l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), selon laquelle toute substance contenant plus de 10 % de nanoparticules est un « nanomatériau ».

Vendredi, 21 novembre 2014

Ce sont trois ONG, à savoir l’Association Jeunesse Sans Frontières (A.J.S.F), S.O.S Consommateurs et Time, assistées par Maître Bhongo-Mavoungou, qui se sont données pour objectif de précipiter la résiliation de la convention passée en 2007 entre l'Etat gabonais et le groupe français de Logistique Bolloré qui serait à l’origine de la vie chère au Gabon. Selon ces ONG, ce partenariat s’avèrerait plus bénéfique pour le groupe Bolloré que pour le Gabon. Il y a deux semaines Régis Immongault, le ministre de l'Economie, de la Promotion des investissements et de la Prospective effectuait une visite des marchés de la capitale gabonaise pour s'enquérir de la mise en application de l'accord passé en 2012 entre l'Etat gabonais et les acteurs du secteur du commerce. A cette occasion il a constaté que malgré les mesures prises pour réduire les prix de denrées de première nécessité, celle-ci n’étaient pas pour autant respectées.

Le gouvernement camerounais vient de lancer un appel à manifestation d’intérêt pour la sélection d’un investisseur privé «en vue de la création et de l’exploitation d’un complexe agro-industriel sucrier» à l’Est, dans «l’interzone Bertoua-Batouri». La sollicitation, qui a été signée le 17 novembre dernier par le ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique (Minimidt), Emmanuel Bonde, a été publiée dans la presse publique ce jeudi. «Le but du projet est prioritairement de suppléer au déficit actuel du marché national de sucre par an et d’envisager pour le futur l’expansion vers les marchés de la sous-région et au-delà», explique le ministre. Au titre de mesures d’accompagnement, le gouvernement camerounais indique qu’il a déjà délimité un site qui sera affecté au projet, «d’une superficie minimale» de 32.000 hectares.

Dans la mode, les marques internationales ont la préférence des consommateurs africains.Dans la mode, les marques internationales ont la préférence des consommateurs africains.L'Afrique sera d'ici à 2017 le deuxième marché prioritaire pour l'industrie des biens de consommation européenne, selon une étude du cabinet Deloitte. Le continent devrait enregistrer une hausse de 1 100 milliards de dollars de son PIB annuel à l'horizon 2019. Une aubaine. "Même s'il est trop tôt pour baptiser la récente croissance africaine de 'miraculeuse', de l'avis de beaucoup, le continent, et en particulier l'Afrique sub-saharienne, en est là où l'Asie du sud-est était il y a 30 ans : au bord du boom", souligne une étude du cabinet Deloitte, présentée lors d'un congrès de distribution organisé le 19 novembre à Johannesburg. 

Jeudi, 20 novembre 2014

Les fêtes de fin d'année arrivent à grands pas. Comme à l'accoutumée, c'est la période où de nombreux ménages consomment du poulet. Mais aussi et surtout, c'est le moment où le prix du poulet bat tous les records sur les marchés camerounais. Et pourtant, ce n'est pas la production locale qui fait défaut, elle qui pourtant allait militer pour une baisse substantielle du prix de cette denrée de grande consommation. « On estime d'ailleurs à 47 millions, la quantité de poulet de chair produite annuellement au Cameroun. Mais le prix de l'unité tourne toujours autour de 3000 à 6000 FCFA », explique un cadre de du ministère camerounais de l'élevage.

« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »
Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>