Teknoloji Haberleri Teknoloji Blogu Internet Haberleri Defterdar | Bir Bilgenin Defteri HDFilmİzle Full HD izle Türkçe Dublaj izle
Sécurité alimentaire
Juin 2018
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Vendredi, 23 juin 2017

Le candidat présidentiel de la National Super Alliance (Nasa), Raila Odinga, a accusé le gouvernement de ne pas expliquer les dons alimentaires de partenaires internationaux pour soutenir les efforts de lutte contre la faim. M. Odinga a déclaré que l'administration du Jubilé a refusé de déclarer combien de soutien il a reçu et comment il l'a utilisé comme demandé par les chefs de mission et le groupe de partenaires de développement. "Sans cette information, les partenaires et les agences donateurs ne peuvent pas canaliser davantage de soutien à notre population." Le président est en affaires comme d'habitude à la recherche de votes et en souhaitant la famine pendant le deuil tout comme tous les autres Kenyans ", a déclaré l'ancien Premier ministre à la presse Conférence à Nairobi.

Le projet de réponse aux crises alimentaires et nutritionnelles post-crise a été lancé jeudi à Gambie dans un hôtel en Sénégalie. Le projet de 11,4 millions de dollars américains vise à soutenir la lutte contre la malnutrition chez les enfants de moins de deux ans dans quatre régions administratives, à savoir: La région de la Banque du Nord, la région de la rivière Bas, la région de la rivière Central et la région de la rivière Upper par des interventions ciblées axées sur les ménages en situation d'insécurité alimentaire. Dans ses remarques, Saffie Lowe-Ceesay, ministre de la Santé et de la Prévoyance sociale, a déclaré que la sous-nutrition est un problème majeur de santé publique en Gambie, aggravé par l'augmentation des niveaux de pauvreté et l'insécurité alimentaire, une couverture insuffisante des interventions nutritionnelles, une mauvaise alimentation Les habitudes, l'hygiène et l'hygiène et un fardeau accru.

Jeudi, 15 juin 2017

Une initiative d'aide au développement lancée il y a cinq ans par le G8, un forum politique intergouvernemental des pays les plus industrialisés du monde qui se considèrent comme des démocraties, retient la Tanzanie au bénéfice de l'agro-industrie et au détriment des petits agriculteurs tanzaniens. La nouvelle Alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition (NAFSN), fondée par le G8 en 2012 pour mettre fin à la faim et à la pauvreté pour 50 millions de personnes, a forcé le gouvernement tanzanien à modifier ses lois afin de favoriser drastiquement les entreprises agroalimentaires et les entreprises semencières si elle souhaite continuer Bénéficiant d'une aide à l'aide au développement. Monsanto, l'un des partenaires du NAFSN en Tanzanie, bénéficiera de ces modifications aux lois de la Tanzanie.

New Holland Agriculture, partie du CNH Industrial Group, a décidé de prendre une part plus ferme dans son entreprise sud-africaine en ouvrant une branche directe qui sera basée à Centurion, Tshwane. La raison a été résumée par Federico Bellotto, directeur commercial de New Holland South Africa: «Nous sommes le numéro un en Afrique et au Moyen-Orient, nous ne sommes pas numéro un ici. Je pense que nous méritons d'être numéro un ici. Nous avons l'offre de produits, nous avons le service, nous avons le patrimoine, la crédibilité, l'histoire. "

Le gouvernement de la Gambie a lancé un projet de 11,4 millions de dollars US, financé par l'Union européenne, pour améliorer la sécurité alimentaire et réduire la croissance du retard de croissance chez les enfants dans les régions de North Bank, Lower River, Central River et Upper River. Le projet de 30 mois, mis en œuvre conjointement par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), le Programme alimentaire mondial (PAM) et le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), a été lancé jeudi à Kairaba Beach Hotel. Il serait mis en œuvre en étroite collaboration avec le ministère de l'Agriculture (et ses unités spécialisées), l'Agence nationale de nutrition, le Ministère de la santé, l'Agence nationale pour la gestion des catastrophes, la Société de la Croix-Rouge de Gambie, les organisations paysannes et la Santé des femmes, ONG de productivité et d'environnement (BAFROW).

On dit souvent que la situation macroéconomique du secteur agricole a diminué, un argument soutenu par la baisse du PIB du secteur, qui est passée de 4,2% en 1996 à 2,3% en 2015. Cependant, ce qui n'est pas pris en compte dans ce récit est que le La valeur du secteur agricole a augmenté de 40%, passant de 50,5 milliards à R71,4 milliards par rapport à cette période. Cela se traduit par un taux de croissance annuel moyen assez modeste de 2,1 pour cent au cours des deux dernières décennies, ce qui explique pourquoi la part relative de l'économie dans l'économie a diminué. L'agriculture ne devient pas insignifiante - c'est seulement que d'autres secteurs, en particulier le secteur des services, ont connu une croissance plus rapide à partir d'une base inférieure.

Jeudi, 08 juin 2017

L'Union africaine (UA) a lancé un plan d'activités conjoint qui sera utilisé par les États membres pour mettre en œuvre les déclarations du PDDAA-Malabo. Le plan qui s'étend de 2017 à 2021 appuiera les opérations au niveau des pays qui soutiendront la transformation de l'agriculture. Le plan a été lancé mercredi lors de l'ouverture officielle de la 13ème réunion du Programme de développement de l'agriculture africaine (CAADP) qui a lieu à Kampala. En lisant le plan, le commissaire à l'économie rurale de l'Union africaine, Josefa Leonal Correia Sacko a déclaré utiliser le plan, ils négocieront avec des partenaires au développement pour mobiliser un soutien financier aux pays membres.

Lundi, 29 mai 2017

Les représentants de la Commission économique pour l'Afrique (ECA) et de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) se sont réunis à Addis-Abeba le 10 mai 2017 et ont convenu d'une feuille de route pour la mise en œuvre de l'accord de partenariat signé entre les deux entités Janvier 2017. Au cours de la réunion, qui s'est tenue sous le thème «Réaliser la transformation de l'agriculture en Afrique», les participants ont identifié et approuvé quatre domaines clés du programme, notamment l'amélioration de l'esprit d'entreprise rural et de l'emploi pour les jeunes et les femmes; Faire face à la dégradation et à la pénurie des ressources naturelles, aux conflits et aux migrations; Mettre fin à la faim, à la nutrition et à la pauvreté en Afrique; Et une réponse efficace aux changements climatiques.

Le manque de stockage oblige les agriculteurs à vendre leur récolte à bas prix - mais un changement qui peut les aider à progresser En examinant les stocks de riz, sésame, mil et autres aliments de son village dans un entrepôt empilé avec des sacs, Amadou Hassane est satisfait - mais toujours Peu inquiet de l'excédent de feuilles de baobab. Avec la saison des pluies prévue pour commencer bientôt au Niger, Hassane et ses collègues ont besoin d'acheteurs pour leurs feuilles avant que les pluies ne viennent, réduisant les prix lorsque les feuilles fraîches poussent et fournissent des surtensions dans la région occidentale de Tillabery. "La vie est difficile car il est difficile de savoir quand les premières pluies viendront", a déclaré Hassane à la Fondation Thomson Reuters, en tenant une liste de la contribution de chaque agriculteur au stock du village.

Les dirigeants mondiaux doivent intensifier et prendre des mesures pour lutter contre la famine afin de prévenir de nouveaux niveaux catastrophiques de faim et de décès, a déclaré Oxfam. Avant le 43e sommet du G7, Oxfam a exhorté les dirigeants mondiaux à aborder de manière urgente la question de la famine, affectant actuellement quatre pays à des niveaux sans précédent. "L'échec politique a conduit à ces crises, il faut un leadership politique pour les résoudre ... les leaders les plus puissants du monde doivent maintenant agir pour empêcher une catastrophe qui se passe à leurs yeux", a déclaré Winnie Byanyima, directrice générale d'Oxfam. "Si les dirigeants du G7 devaient voyager dans l'un de ces quatre pays, ils verraient par eux-mêmes comment la vie devient impossible pour tant de personnes: beaucoup sont déjà en train de mourir, de maladies et de faim extrêmes", at-elle poursuivi.

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>