Novembre 2017
L Ma Me J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Vendredi, 06 mai 2016

C'est ce que j'ai entendu la semaine dernière, lorsque j'ai rencontré un groupe de femmes à Matam, dans le nord-est du Sénégal. Matam est une région très touchée par l'insécurité alimentaire et la malnutrition. C'est aussi une région qui voit nombre de ses enfants partir et mettre leur vie en danger à la recherche d'un avenir meilleur. J'ai visité Matam et lancé les deux premiers projets du volet Afrique de l'Ouest et lac Tchad du Fonds fiduciaire de l'UE destiné à lutter contre les causes profondes de l'instabilité et de la migration irrégulière en Afrique. Ces deux projets ont un objectif: offrir de meilleures conditions de vie aux populations locales. Nos deux projets vont bénéficier directement à près de 125 000 personnes. Ils vont permettre d'améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle ainsi que l'accès à l'eau et aux installations sanitaires. Ils vont également couvrir les besoins essentiels des personnes les plus vulnérables au travers d'activités génératrices de revenus telles que la diversification et l'amélioration de la production agricole. Comme ils s'appuient sur des activités déjà existantes, ces projets débuteront très rapidement.

Source: ec.europa.eu

Jeudi, 28 avril 2016

L’UE va soutenir les pays actuellement en crise alimentaire, faisant suite aux effets du phénomène climatique El Niño. L’Union européenne va débloquer 414 millions d’euros pour « aider les pays partenaires à faire face aux effets d’El Niño et à la crise alimentaire en général ». Dans un communiqué du 25 avril 2016, Christos Stylianides, commissaire européen chargé de l’Aide humanitaire et de la Gestion de crise précise qu’« El Niño a des conséquences dévastatrices dans le monde entier, 41 millions de personnes ayant du mal à satisfaire leurs besoins alimentaires ». L’Europe avait déjà alloué 125 millions d’euros pour aider l’Éthiopie qui traverse une grave crise alimentaire. Dans ce pays, le nombre de personnes en situation d’insécurité alimentaire est passé de 2,9 millions à 10 millions à la suite du phénomène climatique El Niño. La sécheresse a également touché plusieurs pays en Afrique australe. Neven Mimica, commissaire européen chargé de la Coopération internationale et du Développement explique que « le nouveau financement proposé vise à combiner des interventions à court terme destinées à sauver des vies et des actions ayant pour but de renforcer la résilience à long terme face aux crises alimentaires en s’attaquant aux causes profondes de fragilité et de vulnérabilité ».

Source: lafranceagricole.fr

Jeudi, 21 avril 2016

Les autorités nigérianes ont fait du développement de la filière laitière une priorité de leur politique d'autosuffisance alimentaire et sont, dans ce cadre, en pourparlers avec le géant mondial de distribution de produits laitiers Arla Foods. C'est ce qu'a annoncé le conseiller technique du Ministre de l'agriculture, Dr Andrew Kwasari, en visite dans les fermes laitières d'Arla au Danemark. Ce partenariat devrait permettre aux producteurs nigérians d'acquérir la compétence qui leur fait pour le moment défaut, en l'occurrence dans les secteurs de la logistique, de la qualité et de la productivité. « Nous tenons en Arla un partenaire qui nous aidera à construire au Nigéria une industrie laitière solidaire, basée sur leur philosophie culte ''l'entreprise laitière des producteurs, pour les producteurs, par les producteurs'' », a expliqué le responsable. Le vice-président sénior et responsable Afrique de l'ouest d'Arla Foods, Steen Hadsbjerg, a, quant à lui, saisi l'occasion pour rappeler que la compagnie danoise souhaite faire du Nigéria un marché clé pour la commercialisation sous-régionale du lait de ses producteurs.

Source: agenceecofin.com

Jeudi, 14 avril 2016

Le Burkina Faso bénéficiera d’un appui de 30 millions d’euros de l’Agence française de développement (AFD) en vue de renforcer les capacités de l’Office national de l’eau (ONEA) dans la ville Ouagadougou, a appris APA, vendredi, auprès de la présidence du Faso. L’accord de financement signé à la faveur de la visite du Président Rock Marc Kaboré en France (5-7 avril) permettra de renforcer la phase II du Projet d’alimentation en eau potable de la ville de Ouagadougou à partir du barrage de Ziga. D’une capacité de 200 millions de m3, Ziga II vient renforcer les acquis de la phase intermédiaire de la première étape du projet achevée en 2007. Elaboré suivant l’hypothèse d’un accroissement annuel de la population estimée à 6%, Ziga II devrait contribuer à la mise en place d’une station de traitement de 7 500 m3 /H, d’un réseau de distribution de 700 km, de 160 bornes-fontaines et de 52 000 branchements sociaux. Prévus pour 22 mois, les travaux de construction seront exécutés par Sogea Satom, filiale du français Vinci Construction.

Source: fr.starafrica.com

Mercredi, 23 mars 2016

Au Kenya, la filière ‘mangues’ continue d’enregistrer des progrès. En effet, au terme de la saison 2015/2016, la récolte totale du fruit a enregistré un bond de 27%, tandis que les exportations ont progressé de 30%. Selon les acteurs du secteur, ces bons résultats sont essentiellement le fruit d’efforts consentis dans la formation des producteurs afin qu’ils connaissent et respectent les exigences de la production pour l’export.En ce moment, nous investissons 90% de nos bénéfices dans notre programme de bien-être des producteurs, qui vise à s’assurer que les producteurs de notre réseau sachent pleinement le genre de mangues demandées sur le marché de l’export. «Ceci est très important pour nous, car nous ne pouvons nous targuer d’être présents dans ce secteur que si nous fournissons à nos clients ce qu’ils demandent.», a affirmé Louis Matheka, responsable des ventes au sein de la compagnie Mangos From Kenya (MFK). Selon Lydia Mueni, agronome chez MFK, les exportations de mangues du pays ont connu une hausse de 400%, sur les cinq dernières saisons, par rapport à la période allant de 2007 à 2012 (...) «Nous remarquons aussi une dynamique encourageante en ce qui concerne les exportations intra-africaines, avec une demande de pays comme la Tanzanie, la Somalie et l’Afrique du Sud. Nous espérons enregistrer une grosse croissance sur ces marchés dans les années à venir.», affirme-t-elle tout en soulignant que sa compagnie gardait également un œil sur ses ventes sur le vieux continent, au Royaume-Uni, en France et en Allemagne notamment.
Source: agenceecofin.com

Mercredi, 16 mars 2016

L’Organisation mondiale pour l’alimentation et l’agriculture(FAO), en collaboration avec ses partenaires techniques et opérationnels, a organisé une visite de réalisations de la composante 1 du Programme sécurité alimentaire et nutritionnelle au Burkina (PSAN-BF), le 09 mars 2016. Cette composante est mise en œuvre par la FAO avec l’appui financier de l’Union européenne qui était représentée à cette visite dans la région du Centre-Nord par Anna Maria Valdès Tellez, la responsable pays de l’UE à Bruxelles. Les bénéficiaires de ce programme n’ont pas manqué d’exprimer leur satisfaction. Ils ont également soumis d’autres doléances à leurs bienfaiteurs. A Soubeira-Natenga dans la commune de Ziga, province du Sanmatenga, Rakièta Sawadogo, trentenaire, vendait des beignets l’année dernière. Mais, depuis l’aménagement d’un bas-fond dans ce village, elle s’est reconvertie en productrice d’oignons. Comme elle, ce sont 350 personnes qui font de la maraîcher-culture sur ce site, dont 140 femmes. En plus de l’oignon, on y produit de la tomate, du chou, de la carotte. Pour mener cette activité, les exploitants ont reçu un appui substantiel de l’Organisation mondiale pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) dans le cadre du projet « Amélioration des disponibilités et de l’accessibilité alimentaire et monétaire », composante 1 du programme Sécurité alimentaire et nutritionnelle au Burkina (PSAN-BF). Un appui composé de semences, d’engrais, d’arrosoirs, de produits phytosanitaires, mais aussi de formation en technique de compostage en tas et de formation de brigadiers pour traiter les plants. A cela s’ajoute l’aménagement du bas-fond.

Source: lefaso.net

Mardi, 02 février 2016

Outre les 42 millions d’euros alloués par le gouvernement allemand dans des programmes de résistance à la sécheresse, un financement de 959 millions de birrs éthiopiens a été accordé pour atténuer l’impact de la sécheresse actuelle dans le pays. Ce financement sera consacré à des programmes mis en œuvre par le biais de partenaires et d’institutions de développement spécifiques, mais pas directement par le gouvernement.

Vendredi, 29 janvier 2016

Le ministère britannique du Développement international (DFID) et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ont récemment annoncé vouloir renforcer leur partenariat grâce à un nouvel accord qui favorisera les collaborations futures sur de multiples fronts. « La FAO et le DFID partagent la vision d’un monde où les communautés sont à l’abri de l’insécurité alimentaire, où leurs moyens de production sont protégés, et où les ressources naturelles mondiales sont gérées de façon durable », a déclaré José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO.

Vendredi, 22 janvier 2016

Un projet réunissant une coopérative laitière italienne et des communautés en Tanzanie a remporté le premier prix lors de l'Expo Milano 2015. L'Africa Milk Project (AMP) associe l'organisation de la société civile italienne CEFA et la plus grande coopérative laitière italienne, Granarolo. Ce projet a remporté le prix du « Développement durable des petites communautés rurales des zones marginales » pour son travail sur la chaîne de production laitière de Njombe, en Tanzanie, aux côtés de l'association de producteurs locaux Njombe Livestock Farmers Association (NjoLiFa). Cette année, le thème de l'Expo était « Nourrir la planète, énergie pour la vie ».

Le gouvernement s'associe avec l'agence de coopération internationale allemande (GIZ) ainsi que des personnes engagées dans le développement des communautés auto-suffisantes, grâce à la permaculture ou encore à la mobilisation des sciences modernes au service de la durabilité. John Stollmeyer, directeur de Caribbean Permaculture Consultants, a déclaré à GIS que l'idée est de pousser les communautés à faire preuve de créativité et à proposer des solutions de production à la fois bon marché et susceptibles de générer d'importantes marges bénéficiaires.

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>