Juillet 2017
L Ma Me J V S D
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
Mercredi, 18 novembre 2015

Depuis 2013, la population de la commune de Marigot (département du Sud-Est, arrondissement de Jacmel), appuyée par l’organisation Solidarité Union Coopération (SUCO) et l’Union européenne, est en train de relever le défi de la sécurité alimentaire à travers un projet, qui outre la nutrition, vise la protection de l’environnement et la relance agricole. Deux ans après le lancement du projet, les résultats sont très encourageants : 18 hectares de bassins versants ont été protégés grâce à l’installation de structures métalliques et biologiques, plus de 69,000 plantules fruitières et forestières ont été plantées, près d’un millier d’emplois ont été créés et environ 400 familles se sont familiarisées avec les techniques de conservation de sol.

On le sait, l'obésité est un fléau dans notre région : 9 des 10 pays dans le monde qui comptent le plus grand nombre de personnes obèses sont des pays du Pacifique. On parle moins souvent, en revanche, des enfants, qui sont de plus en plus concernés. Une conférence sur l'obésité infantile vient de se tenir au Ghana, en Afrique. Le docteur Colin Tukuitonga, le directeur général du Secrétariat de la communauté du Pacifique, y a participé. On est en train d'élever la plus grande génération d'obèses dans la région : « L'obésité infantile est en train de devenir un problème majeur dans de nombreuses îles du Pacifique. On estime que 25% des garçons et 30% des filles sont obèses. Et les prévisions sont encore plus inquiétantes : ces 15 - 20 prochaines années, ces taux vont augmenter. »

Mardi, 10 novembre 2015

La Commission a approuvé le programme de coopération transfrontalière 2014-2020 entre la région ultrapériphérique française de Mayotte et les îles voisines des Comores, en Afrique australe. Le budget total du programme atteint plus de €16 millions, dont €12 millions venant du Fonds européen de développement régional. Le programme comporte trois axes prioritaires: accroitre les échanges commerciaux dans les filières clés pour l'économie de la zone, comme la transformation agro-alimentaire, les Technologies de l'Information et de la Communication et le transport maritime, améliorer l'état de santé des populations et les capacités de secours aux personnes et développer la mobilité dans l'enseignement.

Mercredi, 28 octobre 2015

L’agriculture biologique a un rôle à jouer dans la nouvelle Politique agricole commune mais un porte-parole de l’Union européenne a déclaré qu’elle ne peut répondre à la question complexe de la sécurité alimentaire. Le nouveau programme de travail 2016-17 du programme européen Horizon 2020 allouera 33 millions d’euros à l’agriculture biologique et 174 millions d’euros à des projets dans ce domaine. Toutefois, selon les critiques, la recherche sur les OGM est relativement peu subventionnée, en raison d’une large opposition publique en Europe.

Le centre Infopoint pour l’action extérieure de la Commission européenne a accueilli une conférence sur « L’amélioration du rendement nutritionnel des interventions agricoles ». Les résultats des interventions agricoles (qu’il s’agisse de projets locaux ou de politiques à grande échelle) sont généralement perçus comme positifs ou neutres en ce qui concerne la nutrition humaine. Les chercheurs du CIRAD et de l’ACF ont tiré des enseignements de 170 études et ont identifié six trajectoires qui mènent des interventions réussies mais à rendement nutritionnel négatif. Ils ont également émis des recommandations pour éviter ce résultat.

Lundi, 26 octobre 2015

Avant la clôture de l'exposition universelle EXPO 2015 à Milan, la Commission européenne a recueilli de nouvelles recommandations d'experts indépendants sur la manière dont la recherche et l'innovation européennes peuvent contribuer à l'amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans le monde. Ces conseils constitueront un héritage solide issu de la présence de la Commission à l'EXPO, qui était consacrée aux défis mondiaux de la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Les conclusions des experts font partie d'un ensemble plus vaste de connaissances scientifiques en termes de sécurité alimentaire et offrent des pistes de recherche et d’actions innovantes au niveaux européen et international. Tibor Navracsics, commissaire à l'éducation, à la culture, à la jeunesse et aux sports et responsable du Centre commun de recherche (CCR) a coordonné la présence de l'UE à l'EXPO.

Lundi, 19 octobre 2015

Une nouvelle norme climatique Fairtrade vient s'ajouter à la certification Gold Standard, axée sur la réduction des émissions de carbone et sur les avantages du développement durable. Cette norme permet aux producteurs d'améliorer leur résilience face au changement climatique tout en apportant leur propre contribution à la réduction des émissions. En outre, ces derniers reçoivent une prime Fairtrade pour chaque crédit vendu, qui leur permet de lutter contre les impacts du changement climatique au sein de leurs communautés. La prime peut être placée dans des projets visant à renforcer la résilience, tels que la plantation de cultures résistantes au changement climatique ou d'arbres d'ombrage, ou à investir dans la sécurité alimentaire.

Mercredi, 14 octobre 2015

Ce briefing de la DG Politiques extérieures du Parlement européen souligne l'importance de la sécurité alimentaire. La sécurité alimentaire est un concept multifacettes qui se rapporte à la disponibilité, à l'accès, à l'utilisation et à la stabilité. Elle est reconnue comme un bien public mondial. De plus, ne pas connaître la faim et la malnutrition est également considéré comme un droit humain.

Jeudi, 08 octobre 2015

Le Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA) a vivement encouragé l'Italie à investir en Zambie et dans la région du COMESA afin de dynamiser l'économie. Le secrétaire général du COMESA, Sindiso Ngwenya, a déclaré que 870 millions de personnes souffraient de sous-nutrition pendant que d'autres mourraient de maladies, d'où la nécessité pour tous les états membres de développer des modes de vie durables et d'utiliser des technologies adaptées, afin de créer un équilibre entre la disponibilité et la consommation des ressources. Lors de la présentation de la lettre de créance de l'Italie par le biais de son représentant auprès du COMESA à Lusaka, il a été annoncé que l'Italie constituait le principal contributeur du Fonds européen de développement avec lequel COMESA entretient des liens bilatéraux et multilatéraux.

Vendredi, 25 septembre 2015

CTA, en collaboration l’IFPRI, le CTA, le Secrétariat ACP, la Commission européenne et l’Organisation Panafricaine des Agriculteurs (PAFO) a organisé le Table ronde et lancement du Portail sur la sécurité alimentaire, le 16 Septembre 2015, au Secrétariat ACP.
La révolution des données dans l’agriculture est devenue un atout majeur pour la transformation agricole en Afrique. La disponibilité de données utiles, pertinentes et fiables sur le secteur agricole est nécessaire pour une planification efficace, un suivi et une évaluation des politiques de développement agricole et pour augmenter l’impact sur le terrain. En savoir plus à bruxellesbriefings.net

Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>